Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Grenelle

Grenelle

Ah, vous en parle-t-on assez de ces « Grenelle », Grenelle de l’environnement, Grenelle de la Mer (si, si, ça existe), le grenelle est quasiment devenu un nom commun, pour signifier une base de discussion, puis une convention entre deux parties en conflit. Il n’y a pas encore de grenelle dans les partis politiques, mais ça ne saurait tarder. Au fait, dis Monsieur, c’est quoi ou c’est qui Grenelle?

Tout d’abord, il s’agit évidemment d’une référence aux tout-premiers «Accords de Grenelle», pour citer le terme complet. On est alors à la fin du mois de mai 1968, et le Premier Ministre du moment, un certain Georges Pompidou, signe une sorte de moratoire pour calmer la révolte des étudiants, et la scène se passe au Ministère des Affaires Sociales -logique- lequel se trouve rue de…Grenelle, à Paris. D’où le nom. Certes…

Mais alors, pourquoi la rue est-elle dite ‘de Grenelle’? Grenelle, ce n’est pas le nom d’une personne, c’est à l’origine le nom du 59è quartier de Paris, dans le 15è arrondissement actuel, un quartier très ancien qui remonte aux Gaulois; sauf qu’à l’époque, c’était un long marécage qui partait de la rive gauche de la Seine jusqu’à Issy-les-Moulineaux, au sud-ouest de la capitale.

D’ailleurs, au 19è siècle, il existe à cet endroit une commune de Grenelle, distincte de Paris, laquelle est devenue avec le temps un territoire de cultures fertile, puis la zone de ‘stockage’ des récoltes pour les parisiens, bref, Grenelle est en fait la ‘commune des graines’, le ‘grenier (avec ‘ai’ ou ‘e»’, la racine est la même) dont on va garder une trace avec le nom de la rue!

Pour faire bonne mesure, je dois rajouter une poignée de quelques autres mots que vous connaissez bien, et qui ont la même étymologie: l’homme qui vend des grain(e)s? Le grainetier bien sûr; le fait de compter quelque chose comme une série de grains? Egréner (vous voyez qu’on passe de ‘ai’ à ‘é’ sans problème); le système qui avance en enclenchant une série de billes (ou de graines)? L’en-grenage; le fruit qui a plein de grains à l’intérieur? La grenade (y compris militaire, puisque, elle, on y met de la…grenaille, et on la fait lancer par un…grenadier). Et enfin la couleur de la grenade, le…grenat évidemment (même si les grains sont jaunes), alors que la teinte rouge sert également à désigner la pierre précieuse du même nom, que vous pouvez admirer tout en sirotant une…grenadine (vous n’en trouverez jamais de verte).

Certains me demandent quel rapport il peut y avoir entre les grains (‘gren-’) et la…grenouille? Bonne question, mais piégée car il n’y en a aucun; à part la sonorité. Le petit batracien, qu’on a appelé à une époque la ‘renouille’ (du latin, rana, celui qui donnera ‘rainette’!) semble avoir pris un «G» tout à fait artificiel au début, à cause du bruit de son ‘goâssement’. Ah, ben oui, nos ancêtres avaient parfois du grain dans les oreilles. J’arrête là, sinon vous allez croire que j’ai un grain. En tous cas étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Grenelle

  1. Tres intéressant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>