Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Harris (Kamala)

…  «  Une jeune femme de 52 ans agressée dans un ascenseur » a titré l’autre jour une chaine d’information (à partir de quand n’est-on plus ‘jeune’?); et, ces jours-ci, « une Noire à la Maison-Blanche (sic) », en parlant de la très ‘claire de peau’ co-listière du Parti Démocrate, ex-procureure d’ascendance jamaïcaine et indienne, ce qui la place très loin d’un épiderme camerounais ou même kenyan (Obama).

Cette façon d’aborder une personne n’étant visiblement -si j’ose dire-  pas concluante (1), intéressons-nous plutôt aux origines…linguistiques du patronyme de la dame, un ‘Harris’ typiquement anglo-saxon donc possiblement américain par la suite mais issu d’un (‘vieux’) continent où les armes à feu sont contrôlées, les frais médicaux remboursés, le mariage autorisé pour tous et l’environnement protégé (parfois).

Harri-s est une forme dite ‘génitive’ de Harry, comme le sous-rejeton d’Elizabeth II, dont la véritable carte d’identité est d’ailleurs Henry (Charles, Albert, David Windsor). Ce ’s’ final marque parfois la provenance d’une lieu (une maison) familial(e) mais le plus souvent la génération directe, traduction du ‘fils d’Henry’. Plus transparente encore est la version complète en Harrisson (Harry-son), comme l’acteur qui joue le…linguiste de « My Fair Lady », Rex Harrison; ou, sous forme de prénom, l’Aventurier qui a perdu son Arche, Harrison Ford.

Bref, quand on est Harris, Harry ou encore Harriot (diminutif français), c’est qu’il y a eu un jour dans la famille un Henry, Henric, Henrik, Heinrich ou Henri, selon les pays; et, pour une fois, la version française se rapproche assez du montage originel de source germaine, soit ‘haim-rik’, soit l’idée de maison (haim) ou de pays, de lieu familier (2); suivi de ‘rik’ (plutôt que ‘rich’, dans un premier temps) qui évoque le pouvoir ou la puissance.

Voilà pourquoi, au 17ème siècle, un roi de France né en Béarn viendra se faire assassiner à Paris, là où réussiront à se faire entendre au 20ème bien d’autres Henri, comme Genès* (acteur et chansonnier), Grouès* (dit Abbé Pierre) ou Pitot* (l’homme qui sonde les Airbus d’Air France) et tant d’autres. Quant aux petites filles (sans trait d’union) d’Henri, vous trouverez des Henriette dans beaucoup d’Histoires…

Un mot donc sur ce prénom, de choix probablement maternel, un terme typiquement ‘hindi’ (le groupe des langues hindoues) qui évoque le lotus, la fleur sacrée dans beaucoup de traditions orientales. Parfois rapproché (par confusion sonore) avec…Kamélia (camélia, en français!), il symbolise l’ouverture (de l’esprit), l’épanouissement de l’âme, la longévité voire l’éternité.

Or, le lotus français (le mot, parce que sinon, ça ne court pas les mares, en tous cas naturellement) vient du latin ‘lotus’ (nôôn?), lui-même emprunté -comme d’hab- au grec ‘lôtos’, qui désignait plus précisément le fruit du…jujubier (une sorte d’olivier), puis toute fleur aquatique bleue, rose ou blanche (comprenne qui pourra, mais on y arrive), puis le lotus d’Egypte, pendant que les Grecs en faisaient le nom définitif du…trèfle. Alors, « good luck, Kamala », au moins étymologiquement. 

  1. Malgré d’intenses recherches, je n’ai pas pu trouver d’ancienne ‘Une’ au sujet d’ Un blond à la Maison-Blanche’.
  2. Vous allez en savoir beaucoup plus en complétant votre lecture avec l’article sur Amandine Henry (capitaine de l’équipe de foot féminin).

(*) Voir leur chronique respective.

NB: Tout sur Joe Biden? En archives depuis mars 2020. Tapez son nom dans le champ de recherche.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.