Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Hermione

Hermione

C’est l’événement du moment aux Etats-Unis (et probablement l’une des rares occasions qu’aura la France de mener ce pays en bateau): la frégate ‘Hermione’ participe aux festivités de la fête nationale américaine; expositions, visites, défilés et parades à la new-yorkaise sont donc de mise autour du navire de guerre sur lequel a flotté le divin marquis (de La Fayette). Mais l’Hermione n’est pas qu’un bâtiment historique, c’est également un mythe ou plutôt une mythologie, particulièrement dramatiques…

La marine française étant ce qu’elle est («tu sais ce qu’elle te dit, la Marine française?») c’est à dire fidèle à la culture de son pays, la tradition veut, depuis des siècles, que l’on baptise monuments, bateaux, avions et autres instruments de guerre, du nom de dieux, déesses, saints, ou personnages à tout le moins historiques. Du Clémenceau à la Jeanne (d’Arc), en passant par le (char) Leclerc, on peut y rajouter les éléments naturels (Rafale, Ouragan, Tonnerre) ou célestes (Constellation, l’Etoile).

Bien avant d’être la meuf d’un binoclard (1) ou la vieille d’un vantard (2), nous voici ici avec un personnage de tragédie, une fille de la pire famille possible (les Atrides) dans laquelle jalousies, meurtres et autres menus complots faisaient partie du quotidien des grecs (et ce, bien avant les restrictions budgétaires). A la source de ce traumatisme général, il y a la fameuse Guerre de Troie, dont le ‘casus belli’ sera la propre mère d’Hermione, la Belle Hélène, elle-même fille du dieu Océan (Ô, combien de marins, combien de capitaines…). Hermione est donc non seulement la fille de la mère mais aussi la petite-fille de la mer; on pourrait presque dire la petite-fiancée de l’Atlantique, un titre repris des siècles plus tard par…la navigatrice Florence Arthaud.

Si vous voulez en savoir plus sur les dommages collatéraux d’Hermione, vous avez ça en détail dans une pièce classique où un certain Jean Racine raconte les amours déçues de la minette pour un Pyrrhus qui, lui, aime «Andromaque». Bref, drôle de nom pour un navire qui, déjà, porte celui d’un…oiseau: frégate vient du terme italien identique (fregata) qui désigne d’abord -et uniquement- le palmipède de Méditerranée bouffeur de poissons. A l’époque, entre mouette et albatros, il n’y a pas grand’chose dans les dictionnaires; il semblerait que le transfert de sens vienne de la comparaison entre les ailes blanches des becs-crochus et les voiles déployées des vaisseaux royaux, la frégate définissant au début tout type de coque flottante avec un ou plusieurs drap(s) de lit.

Et même si l’on remonte jusqu’à la racine grecque du nom, outre le fait qu’Hermi-one’ soit bien une sorte de diminutif (la fille de, ou la petite quelque chose), elle évoquait également pour les anciens une parenté avec…Hermès, non pas à cause d’un sac ou d’un foulard, mais une sorte de sous-entendu de paternité! En effet, linguistiquement parlant, Hermione peut être une déclinaison d’Hermès, tout comme Marion(e) est une variante de Marie (la Vierge, celle dont la première reproduction imagée sous forme de ‘poupée’ a donné le mot de…marion-nette!).

Vous allez peut-être penser que nos doctes aïeux avaient décidément des habitudes intellectuelles très savantes (de nos jours, on se casse moins la tête pour baptiser une pâte à tartiner ou un parti politique), mais non, il y a pire: il y a eu, en plein milieu du 19ème siècle, des linguistes enragés pour trouver à tout prix un lien entre Hermione et un nom commun grec homonyme qui désignait…un pied de lit. L’histoire ne dit pas si c’est la forme de la pièce ou sa position par rapport au sommier qui les avait convaincus; mais heureusement, cette hermione-là a tout de suite coulé par le fond. Au moins étymologiquement.

(1) Hermione Granger, la copine d’Harry Potter dans le film de Chris Columbus

(2) Hermione Gingold (actrice), la grand’mère de ‘Gigi’, dans le film de Vincente Minelli…

Note à destination des marins: l’utilisation plus ou moins désordonnées des termes ‘navire, bâtiment, bateau, ou frégate’ n’est due qu’à un refus de répétition…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>