Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Holmes (James)

Holmes 2

Il ne s’agit pas du fils de Sherlock (beaucoup s’en faut) mais du prénommé James, qui vient d’échapper à la mort après son jugement aux Etats-Unis; en juillet 2012, il avait provoqué un carnage dans un cinéma qui projetait le dernier Batman (franchement, ce n’est pas une raison, même si on n’aime pas les chauves-souris). Le patronyme est -entre autres- célèbre pour être également celui du copain du Dr Watson ou de l’actrice Kathy (ex-Mme Tom Cruise), une actrice titulaire du rôle féminin aux côtés du héros et qui avait refusé de jouer dans le film…projeté dans la salle du drame. Enquête sur un nom connu, mais pas si ‘évident’…

Holmes est le plus souvent un pluriel (le ‘s’ final, facile), mais ce type d’orthographe peut également marquer un génitif (un complément de nom) et doit alors se comprendre comme ‘le fils de’ ou ‘l’homme de tel village’ (en général appelé Holm, précisément). Et l’étymologie -le sens de cette racine- peut être double, selon que sa provenance est typiquement anglaise ou plutôt écossaise ou irlandaise. Explications.

La première hypothèse fait de ‘holm’ une ancienne forme du ‘houx’. On considère alors les lieux baptisés ‘Holme’, ‘Holmes’ ou ‘Holm’ (orthographe germanique, également sous cette forme en Alsace et Lorraine actuelles), comme des endroits où poussait cette plante, tout simplement, le nom du lieu permettant alors de créer le surnom de celui qui habitait dans le coin…S’il s’agissait d’un simple ‘pied’ de houx, qui pouvait servir à repérer une habitation, on appelait la famille les…Houx, les Lehoux ou des Duhoux; si le bosquet était davantage fourni, ou sous forme de haie, on disait alors Houssaie (comme roseraie), Houssaye, ou Houssaie, ce qui fait que celui qui venait de-la-houssaie s’est souvent appelé Delahousse (comme le journaliste Laurent), après ‘agglutination’ des trois mots.

Le site qui parle du houx le plus célèbre au monde est probablement ce contrefort de l’ouest de Los Angeles, un bois de houx appelé -littéralement- ‘holly-wood’, et non pas ‘le bois sacré’ (holy-wood) comme on le lit parfois…Le plus fort de l’histoire est quand même qu’il n’y eut jamais de la moindre branche de houx face au Pacifique (pas plus que de bosquet divin)! On doit le nom à une certaine Daeda Wilcox, la femme de l’homme qui acheta le terrain en 1886; à cette époque, le lieu est investi par une colonie d’immigrés allemands dont l’histoire dit qu’ils mettaient un point d’honneur à exhiber les uniformes de leur ancienne nation, dont les étranges boutons rouges faisaient l’admiration (et la crainte) du voisinage. Autant dire des baies de houx, en tous cas symboliquement. C’est donc un minuscule accessoire vestimentaire germanique qui, par la grâce du fantasme d’une américaine arrivant du Kansas, donnera son nom à une pseudo-forêt de houx, elle-même symbole international du glamour en cinémascope. Notez bien qu’on a échappé au pire: à quelque chose près, si les teutons locaux avaient donné son nom au lieu, cela aurait donné ‘stechpalme’ (littéralement, la feuille qui pique), ce qui est quand même moins facile à prononcer!

La seconde origine des Holmes (et, évidemment celle de Sherlock, à tout le moins) est un mot non pas anglais mais celte; en fait, les spécialistes vous parleront de la (ou des) langue(s) gaëlique(s), c’est à dire l’écossais, l’irlandais ou le mannois, ce dernier ayant été pendant des siècles l’une des langues les plus vivaces de la région, issue de l’Ile de Man, comme son nom l’indique…Bref, l’Ecossais n’étant pas anglais (que dire de l’irlandais), ‘holm’ désigne alors un terrain entouré d’eau, autant dire, très souvent, la possibilité d’une île, en général inhabitée. Le toponyme va avoir un certain succès, comme d’autres termes ‘aquatiques’ du répertoire gaëlique: un lac se dit ‘loch’ (lequel est peut-être à l’origine du prénom Sherlock, sheer-loch: le lac profond, dans lequel on tombe à pic)…

D’autres encore? Un étang, ‘poll’ (le futur ‘pool’ anglais pour une mare ou une piscine), et un estuaire se dit ‘kyle’ ou…kelly, d’où s’échappera un jour une autre actrice américaine qui ira se réfugier sur un Rocher européen…En tous cas, ce ‘holme’ n’a rien à voir avec le ‘heaume’ (1) français (d’origine germanique) qui désigne un casque, le plus souvent avec protections; cela étant, quand on a vu la casquette à oreillettes de Sherlock, on n’en est pas si loin (2). Sauf étymologiquement bien sûr.

(1) Voir la chronique sur Heaulme (Francis)

(2) En réalité, la ‘chose’ que le cinéma (surtout) a fait porter au détective s’appelle ‘deerstalker’ en v.o, autrement dit (sous-entendu: la casquette du) chasseur de cerfs. Biche, ô ma biche…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>