Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Horloges, pendules et montres

horloge

Le mot du jour -que dis-je, de la semaine, du mois, peut-être même de l’année- est le mot…horloge, car le cadran à aiguilles que vous connaissez bien est en passe de redresser l’économie mondiale! Rien que çà…A la base de cette nouvelle, il y a la dépêche d’une agence économique suisse (of course), qui détaille la croissance à deux chiffres de l’industrie horlogère helvétique, signe décrété comme absolu d’une embellie économique calculée sur le volume de ses exportations. On ne va pas en faire une pendule, mais si nous (nous) arrêtions une minute pour connaître le ressort de ces horloges?

On doit l’origine du mot ‘horloge’ aux latins (horologium, c’est facile), qui l’avaient eux-même piquée aux grecs (horologein, les romains ne s’étaient pas cassé la tête); en grec, ‘horologein’ se compose de deux mots: (h)ora, l’heure + logein (dire); une horloge, c’est donc tout simplement ce qui vous annonce l’heure, il suffisait de le dire. Ou de le lire, d’ailleurs, car en français, ce sera le rôle d’un autre type d’horloge, beaucoup plus petite.

En effet, au 17è siècle, pour avoir une horloge sur soi, on ne pourra retenir qu’un modèle réduit du cadran, attaché ou non à une chaine; en sortant l’objet de sa poche, on ne lit plus l’heure, c’est le cadran qui vous le…montre; et comme l’horloge a le genre féminin, voilà qui deviendra évidemment une montre. Pour éviter de chercher au fond du gilet, ou d’y coincer les clés de la maison, on fixera bientôt ce cadran miniaturisé avec un lacet au poignet, d’où la forme actuelle des montres en question.

L’autre horloge qui aura un certain avenir, surtout dans les cuisines campagnardes, c’est celle qui dispensera d’en remonter le mécanisme trop souvent, tâche à laquelle furent astreints pendant longtemps les employés municipaux sur les horloges publiques (et les bedeaux dans les églises). On inventa donc un système de balancier, au mouvement quasi-perpétuel, qu’on baptisa avec deux mots latins qui signifient ‘le fil suspendu’, ou, plus logiquement, (sous-entendu: le poids) suspendu au bout du fil, «funis pendulus». En français, cela nous fait encore cinq syllabes, un peu trop pour un simple mot usuel; on supprima donc ‘le fil’ (funis), pour ne garder que ‘pendulus’ (mot masculin, en latin), qui devint à son tour…la pendule (mot féminin); le pendule masculin gardera, lui, sa fonction de poids au bout d’un fil pour d’autres usages que la lecture horaire.

Au fil de l’Histoire, les horloges deviendront successivement parlantes, puis à quartz, puis atomiques (électromagnétiques, en fait), tout comme leurs petites soeurs portées au bout du bras. Quant aux pendules, elles se sont un peu perdues dans le silence des salons dorés, attendant, sans aucun doute, qu’on vienne remettre les choses à l’heure…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Horloges, pendules et montres

  1. Etymologie ammusante du mot horloge: Hors Loge soit en dehors de sa boite ,cela redrait ses dimensions plus petites afin d’etre porté sur soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>