Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Huis-clos

Huis-clos

Ce ne sera évidemment pas possible pour le Tour de France, certainement difficile pour les matches de football, problématique pour le Grand Prix de Belgique de formule 1, et en tous cas « sans intérêt pour Roland-Garros », si l’on en croit les récentes déclarations de l’ex-vainqueur dudit Tournoi Yannick Noah qui ne veut pas « jouer à huis-clos ». Mais d’où vient cet ‘huis’, étymologiquement parlant?

Le ‘Huis-Clos’ le plus célèbre reste celui écrit par Jean-Paul Sartre, celui où trois personnages se retrouvent pour juger (de) leur vie réciproque, situation de nombreux procès pour lesquels justement est demandé un débat ‘à portes fermées’ puisque c’est le sens exact de l’expression et le seul usage qui subsiste dans la langue.

Pour ce qui est d’être clos, c’est clair, il s’agit donc de la porte, celle que les Romains appelait ‘ostium’ ou plus tard ‘ustium’, d’où va découler directement notre (h)uis. A l’origine, le mot latin désignait plus spécifiquement la porte d’entrée, celle qui se trouve sur la façade d’une maison, ou plutôt devrait-on dire sur son ‘visage’, car ce os-tium vient lui-même du mot ‘os’, qui n’a rien à voir avec le squelette mais avec…la bouche!

Une autre forme de ce terme étant ‘oris’, c’est pour cela que tout ce qui est ‘or-al’ sort de la bouche, y compris un…’or-ifice’ qui désigne d’abord la cavité buccale, le trou de la bouche si vous voulez et non d’autre chose comme vous le pensiez déjà. Bref, on va dire qu’il s’agit donc d’une ouverture, comme cela on peut revenir à notre entrée de maison, même pour trouver porte -forcément- close.

Or, à la fin de l’Empire (romain), l’orthographe classique est corrompue par d’autres langues des pays conquis, ce qui va nous donner cette déformation en ‘us-tium’, francisée en ‘us’ tout simplement avant le Moyen-Age. L’us en question n’ayant rien à voir avec les ‘us(ages) et coutumes’, il va falloir le distinguer de son homonyme et surtout essayer de représenter le son latin qui devait être ‘ou’ (oustium).

Pour ce faire, on va noter un ‘h’ devant pour rappeler la présence du ‘o’ initial, le même phénomène que pour ‘olium’ qui évoluera en ‘huile’, ou ‘ostréikon’ en ‘huître’. Et voilà notre huis prêt à s’ouvrir jusqu’au 17ème siècle, où la concurrence d’une certaine ‘porta’ vient le refermer en claquant définitivement.

Car notre très ordinaire ‘porte’ n’avait autrefois rien à voir avec une planche qui pivote sur des gonds, puisqu’il s’agissait d’une ouverture (dans les grandes largeurs) pratiquée dans les murs d’une ville pour laisser passer les visiteurs ou les marchands. C’est le sens qu’ont gardé à Paris les ‘Porte de Versailles’, ‘Porte de la Chapelle’ et autre ‘Porte de Clignancourt’, sites de communication où l’on serait bien en peine de trouver le moindre…huis!

Compatissons au passage avec nos lecteurs lointains (*), qui ne doivent pas confondre ‘huis’ avec ‘huit’ (sauf dans le cas d’une maison avec sept + une ouvertures) puisque le chiffre vient du préfixe latin ‘octo-’ (octogone, octogénaire, octobre, etc…) chargé de multiplier tout ce qui n’est pas neuf. Là encore, un ‘h’ viendra marquer l’ancienne présence d’un ‘o’ prononcé ‘ou’, que conservent encore certaines tribus wallonnes très attachées au ‘houit’…

Et n’oubliez pas le ’s’ final d’huis’ (même si vous avez peu de chances d’utiliser le mot, sous peine de passer pour prétentieux), car le ‘hui’ d’aujourd- est, lui, la transformation du latin ‘hodie’ qui signifie ‘ce-jour’. Donc (déjà) aujourd’hui. D’où la remarque permanente des puristes qui enragent d’entendre tant de ‘au jour d’aujourd’hui’, double pléonasme -certes caché- puisqu’il signifie littéralement ‘au jour (d’) au jour (de) ce jour’, ce qui fera assez pour…aujourd’hui.

(*) Etats-Unis, Maroc, Italie, Canada, Allemagne pour les plus nombreux cette semaine.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>