Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Hyper Cacher

Hyper Cacher

Les médias mettent sous les projecteurs de l’actualité la réouverture (et donc la devanture) du magasin parisien ‘Cacher’ où se sont déroulés les tragiques événements de janvier dernier. Et l’on revoit sur toutes les images ce ‘cacher’ si francophone qui accroche le regard de tant de lecteurs. Orthographe certes possible, mais pas forcément légitime; voyons quelles sont les autres hypothèses possibles, d’un strict point de vue étymologique évidemment…

Par rapport à l’existence du rite, le mot semble intégrer assez tardivement les dictionnaires français (fin du 19ème siècle!); chacun en fera l’explication qu’il voudra, mais, étant donné que le terme est la transcription de l’hébreu (forcément)  »kaser »(1), on devrait le trouver principalement avec la graphie kasher, kascher, kosher (en allemand, anglais, ou scandinave); au pire, casher, cawcher ou même..cachère (rien à voir avec les portes), si possible sous forme invariable.

Si l’on cherche un équivalent -symbolique, pas théologique ni idéologique- il faut penser évidemment au ‘halal’ ou à tout ce qui est ‘permis’ par une religion (en l’occurrence). En fait, le sens premier irait plutôt vers ‘convenable’, ou ‘adéquat’, en tout cas propre ou fidèle à un rite (principalement, celui d’abattage des animaux, mais pas uniquement.).

Du coup, il est permis de se demander pourquoi la vision de ce pseudo-verbe français ‘cacher’ est si équivoque, et ce qu’il pourrait bien lui-même…cacher. La surprise est écrasante, puisque le ‘vrai’ verbe vient d’un quasi-charabia de latin tardif et donc dit ‘vulgaire’ (=populaire), directement dérivé du sens de fouler, écraser aux pieds; au figuré, la chose évoque une contrainte (sic) exercée sur quelque chose ou sur quelqu’un…

Au milieu du 15ème siècle, ce ‘cacher’ deviendra d’ailleurs un substantif sous la forme ‘cachet’, en particulier de cire; ce qui exprime bien l’idée que l’on écrase la matière chauffée sur un document pour le…cacheter. De la même façon, les premiers médicaments fabriqués à la main (et même, ensuite, industriellement) étaient le résultat de mélanges concassés dans un récipient pour en faire un ‘cachet’. La preuve, c’est qu’on les a rapidement appelés des…comprimés! (2)

Ceux qui ont la pression, ce sont certaines familles normandes ou picardes puisqu’il existe des Cacher qui n’ont strictement aucune racine juive; il s’agit d’une francisation du terme local ‘chacher’ (prononcez ‘chacheur’, vous allez trouver) qui désigne un chass-eur (de gibier pas toujours casher). D’où les nombreux Cache et Cacher, mais aussi Cachard (version péjorative: le ‘viandard’) sur lequel on a formé des Cacherel ou Cacharel (celui qui tondait la laine sur le dos des consommatrices pour leur faire acheter des pull-over).

D’un point de vue linguistique, il eût donc été plus adéquat de ne pas se cacher la vérité et d’écrire ‘Hyper Kasher’ (comme on le trouve dans beaucoup de quartiers de Paris et d’ailleurs), plutôt que de gommer (?) l’origine étrangère du mot. Dans ce cas, pourquoi ne pas faire de ce ‘hyper’ grec (équivalent de ‘super’ en latin!), un ‘Iper cachèr’; ou ‘hip(hop)er cachère’…Sauf étymologiquement bien sûr.

(1) Désolé pour les accents, mon clavier ne parle pas yiddish`
(2) Ne vous méprenez pas: un ‘cache-sexe’ ne comprime rien mais ne fait que mettre un cache (homonyme).


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>