Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Islande

Islande

C’est qui, ce Francis Lande dont parle toute la presse? Ah…France-Islande, le ‘conte de fées’ de cet Euro 2016, comme ils disent. Vous avez remarqué comme tout ce qui est ‘inattendu’ en sport prend des allures de magie (noire ou bleue?), depuis le ‘Petit Poucet’ du championnat de France (le club de Guingamp, pendant longtemps) jusqu’à ces ‘sorciers’ (citation) décomplexés venus d’un ‘pays qui compte davantage de volcans que de joueurs professionnels’ (re-citation), terre de feu donc mais surtout de glace.

En effet, il ne fait de doute pour personne -pas même pour un élève attardé en 6ème- que l’Islande tient son nom d’une étymologie aussi transparente que de l’eau douce en flottaison; l’Islande, c’est la graphie (l’écriture ) française de ‘Ice-land’, autrement dit le pays de la glace. Soit. Il paraît même (mais c’est sûrement une légende) que les premiers explorateurs considéraient les blocs de glace flottants comme des menaces (télé?)guidées par des forces occultes pour empêcher les curieux d’aborder ses rivages.

Les glaçons du Nord n’ont pas fait peur à quelques Vikings (suédois!) qui ont rapidement fait le tour du frigo ambulant au 9ème siècle et qui faisaient peut-être partie d’une coalition (déjà) plus européenne, dont des…Espagnols; le tout avec des équipages…néerlandais, qui ont tôt fait de nommer ce nouveau monde glacé dans leur langue, soit ‘ijs-land’ (prononcez ichse-lend, pas aïcelande!), terme plus tard récupéré -of course- par des Anglais qui en firent une ‘Iceland’ totalement improbable, en tout cas étymologiquement!

Car ce Pays de la Glace est entouré de ‘montagnes’ (berg, en néerlandais), ce qui nous fait bien -et logiquement- deux racines davantage fidèles à un ancien groupe de langues nordiques qu’à cet ‘aïceberg’ dont se gargarisent tous les journalistes sous prétexte de ‘faire genre’, alors que c’est exactement le contraire qu’il faudrait dire…puisque ce ‘land’, que l’on retrouve évidemment dans d’autres langues -dont l’allemand!- n’est pas plus anglais (d’origine) que le ‘ijs/ice’, d’où l’erreur, sinon nous aurions un mélange de deux langues différentes, ce qui n’est que très rarement le cas en linguistique (pour des noms communs, du moins).

Que dire d’autre de l’Islande, sinon que ses joueurs ‘ont l’audace’ de porter un maillot bleu? Sans doute que ces fils de Vikings, sous des airs placides (pour ne pas dire froids) ont un tempérament de feu, grâce aux nombreux volcans au nom imprononçable (souvenez-vous de cet ‘Eyjafjallajökull’ qui a fait fumer tant de présentateurs météo, et qui signifie en v.o ‘la montagne de l’île de glace’ -what else?-).

D’ailleurs, la capitale elle-même, à peine plus abordable pour des lèvres du continent, définit très bien sa propre topographie (reykja-vik: la baie des fumées). Voilà qui justifie presque…l’éruption de ce pays dans la compétition, y compris étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>