Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Isner (John)

Isner

Lundi, c’est sport (parce que vous en avez marre des lapins et des oeufs en chocolat), mais c’est aussi fin de week-end pascal, et le seul mot qui squatte la Une des médias étant ‘grève’ (1), petit coup de projecteur sur un nom qui ne vous aura pas traumatisé si vous n’êtes pas un tout petit peu amateur de balles jaunes, mais surprenant quand même et intéressant pour tous…

Le nom en question est celui du récent (et enchanté) vainqueur du ‘Masters 1000’ de Miami, qui a permis à ce joueur de tennis professionnel américain de franchir une éTAPe dans le circuit ATP. A-priori, rien ne transparait vraiment de la racine du mot, d’autant que l’origine linguistique de ce patronyme très répandu sous différentes formes (Eisner, comme Michaël, l’ex-patron de Disney) aux USA est…germanique.

Si vous habitez l’Alsace ou la Lorraine peut-être avez-vous déjà croisé (et donc compris) cet ‘Isner’ que l’on trouve dans l’Est de la France actuelle, c’est-à-dire quasiment au centre de l’empire de Charlemagne à une certaine époque; il existe aussi en Isler ou Isseler, d’après un terme de l’ancien-allemand médiéval ‘isener’ qui a un rapport avec le travail du fer. En l’occurrence, comme ce fut la tradition dans ces régions, vous en avez peut-être vu le symbole sur une maison ou une autre qui accueillait un commerce de…quincaillerie, pas besoin de vous mettre les points sur les clous.

L’orthographe médiévale justifie l’alternance N/L selon les versions et les époques, d’où ces cousins Isler/Isner/Eisner. La transformation la plus surprenante viendra du répertoire…russe, dont un certain émigré de lointaine provenance (toujours ‘allemande’) deviendra célèbre parce que sa famille habitait près d’une mine de fer, soit, symboliquement, une ‘pierre de fer’, ce qui se dit en germain ‘isne>isen>eisen-stein’, le Sergueï réalisateur entre autres du fameux ‘Cuirassé Potemkine’…

Sans caricaturer la diffusion historique de cette racine, vous comprenez maintenant pourquoi beaucoup de patronymes de la diaspora juive askhénaze (d’Europe centrale) sont des Eisenberg (la montagne de fer, encore une question de minerai)…Mais il y a plus fort encore, c’est la transcription -pour ne pas dire la traduction- qu’en ont fait les Anglais pour ‘cacher’ certains immigrés fuyant les persécutions antisémites: les Aaron, on ne peut plus marqués d’hébreu, ont été jugés très proches du mot ’iron’ (qui signifie le fer!), d’où un certain nombre de familles britanniques rebaptisées…Ironstone, soit, au pied de la lettre, Eisenstein ou Isner. Franchement, il fallait le faire!

(1) forcément déjà traitée deux fois, en l’honneur des…footballeurs (novembre 2013) et -déjà- des trains (en juin 2014), faites votre choix.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>