Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Kosovo

Kosovo

La côte chypriote, la richesse qatari(e), l’armée azéri(e), et Léonarda, la lycéenne kosovar(e)…si ça, ce n’est pas de l’intégration, au moins linguistique! En quelques heures, et grâce à la puissance d’une parole murmurée sur une radio et reprise par tous les supports de presse, la jeune fille récemment expulsée vers son pays prétendument d’origine (en fait, elle est née en…Italie!) est devenue le porte-drapeau de la république-confetti du Kosovo-et-Métochie (nom complet), le territoire le plus au sud de l’ex-fédération yougoslave; ce qui tombe bien, ‘yougo-slavie’ signifiant ‘les slaves du sud (yug)’. Mais restons à Mitrovicà, sorte de Jérusalem adriatique tiraillée entre les quartiers serbes (au nord) et albanais (au sud). Là non plus, rien n’est simple…

Kosovo pourrait se traduire, littéralement, par ‘…de son oiseau’, l’oiseau, en l’occurrence un merle, étant la syllabe kos- (et non -ovo, comme cela pourrait presque être le cas en latin puis en français); de plus, le mot est serbe, tout comme l’Irlande est un mot anglais, et non pas celte; ou le Japon est un mot chinois, et non pas japonais. Bref, c’est peut-être un détail pour vous, mais pour eux ça veut dire beaucoup (imaginez que la France s’appelle -en français- Frankreich…). De plus, kosovo n’est qu’une partie du nom originel qui est ‘kosovo polje (la plaine)’, ce qui fait de ce toponyme une ‘plaine du merle’, sans doute très imagée: en effet les historiens se battent encore pour savoir s’il s’agit de ‘vrais’ merles (reste à déterminer s’il y avait beaucoup de cerisiers dans le coin, par exemple); ou s’il s’agit d’un symbole représentant des gens habillés de noir ou remarquables…siffleurs(comprenez chanteurs), comme c’est le cas des Merle ou Lemerle français.

Voilà pour la définition du Kosovo; mais si vous en profitions pour passer la loupe sur les voisins, serbes, bosniaques, montenégrins et autres croates, histoire de voir s’il n’y a pas quelques surprises?

Ce n’est pas le cas de la Serbie voisine, dont les dictionnaires règlent rapidement le sort par la traditionnelle définition ‘origine inconnue’, sauf à prendre en compte une tribu germanique du nord de l’Europe, les Suèves, qui serait ‘descendue’ vers le sud, entre le 10è et le 12è siècle, devenant au passage les Souabes (en s’installant dans l’actuelle région de l’ouest de la Bavière allemande), puis les Sorabes et enfin les Serbes, une fois arrivés au bord de la ‘Méditerranée’ après avoir continué leur voyage.

Mêmes incertitudes pour le territoire septentrional limitrophe de l’Italie, la Slovénie (non, ce n’est pas le pays de ceux qui dansent le slow), autrement dit la ‘région des Sloves ou des Slaves’, l’inconvénient étant qu’on n’a toujours pas d’explication très précise sur la racine de ces Slaves…

Le sens du Montenegro est plus clair -si j’ose dire- puisqu’il s’agit d’une histoire de ‘montagne noire’ (facile). La démarche est exactement la même que pour le ‘Schwarzwald’ du Bade-Wurtenberg allemand, c’est-à-dire l’image de collines ou de montagnes (ici, le mont Lovcen) plantées de conifères aux aiguilles couleur vert-foncé, d’où cette apparence de montagne sombre, à défaut d’être tout à fait noire; signalons que, là encore, l’appellation est d’origine ‘étrangère’, puisque ce serait des voyageurs…vénitiens qui auraient qualifié pour la première fois ces forêts de ‘monte nero’.

La plus belle surprise vient sans doute de la Bosnie-Herzégovine, qui, outre d’obliger chaque année les jurys de l’Eurovision à de réjouissantes articulations, présente deux étymologies inattendues: dis, monsieur, c’est quoi ou c’est qui, un ‘herzégovin’ ? L’explication est hautement historique: au milieu du 15è siècle, l’empereur romain germanique Frédéric III confère le titre de ‘duc’ à un commandeur militaire de la région, le déjà très décoré Vojvoda («le seigneur de la guerre», en slave) Stéfan Vukcic. Or, en germain, et plus tard en allemand, ‘duc’ se dit herzog (oui, comme le cinéaste Werner, ou le ministre français Maurice*), ce qui va nous donner comme adjectif un ‘herzogovin’ prêt à l’emploi pour qualifier une région…’bos-’vine (où il y a beaucoup de vaches, ou peut-être une histoire de taureaux, voire même au sens figuré encore); bref, la Bosnie-Herzégovine, c’est un peu le pâturage du duc, la rivière du coin (la Bosna) ayant pris au passage le même surnom (il faut bien abreuver les troupeaux).

On ne peut pas terminer sans parler de la Croatie, la région qui a fourni des mercenaires au roi de France (Louis XIII) lors de la Guerre de Trente Ans. Est-ce par confusion plus ou moins fantasmée avec les collerettes en dentelle des mousquetaires de l’époque? On a souvent dit que ces régiments de cavaliers ‘croates’ avaient permis de créer le mot français ‘cravate’, ce qui est évidemment la vérité d’un point de vue étymologique, mais sûrement pas en raison d’un pseudo-jabot en dentelle importé par les soldats en question. Lesquels, par définition plutôt démunis, avaient pour tradition (intelligente) de porter autour du cou un large foulard tout à fait ordinaire mais utile – et donc pas du tout décoratif- en cas de blessure ou de toute autre fonction d’attache, exactement l’usage que feront plus tard de cette ‘cravate’ les rangers, puis les scouts. On est quand même loin des créations de mode signées Armani ou Versace.

Hélas, l’autre sens que l’on a hérité de cette cravate croate est le verbe formé sur la même racine: à partir des années 1820, le langage populaire français va utiliser le terme de ‘cravater’ pour évoquer un suspect que l’on agrippe par le col, pour ne pas dire qu’on tire par la cravate, dans le contexte d’une interpellation policière. Sauf qu’à l’époque, on ne le conduisait pas à l’aéroport…

(*) Rechercher sa chronique dans les articles du site.

PS: on vient d’apprendre la disparition de ‘Mr Haribo’ (les bonbons). Goûtez à nouveau la chronique consacrée à la marque en août 2012 en tapant le mot dans le champ de recherche.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Kosovo

  1. Très complet, cet article. j’ai appris beaucoup de choses, et relu plusieurs fois pour tout retenir; bel effort. PP de nantes

  2. N’avez vous pas oublié la Bordurie et la Syldavie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>