Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Laguiole

Lagiole

Un fidèle lecteur me pose une question très affûtée au sujet de la ville aveyronnaise de Laguiole, et plus particulièrement sur la prononciation entre LaGuiole et LaYole, comme il semble être «à la mode, me dit-il. L’étymologie peut-elle expliquer le son des mots qu’on entend, et comment faut-il prononcer?». Aujourd’hui donc petit exercice de phonétique sur le fil de la lame, au sujet de cette capitale du couteau mondialement connue, à tel point que le nom est devenu commun, et qu’on parle d’un laguiole comme d’un bordeaux (rares sont les noms de villes ou de villages passés tels quels dans le langage commun).

Et, de fait, pas quoi commencer? Par dire tout d’abord qu’il y a effectivement confusion entre la prononciation originelle, strictement due à l’étymologie, et une certaine mode ou tout simplement un usage; ce phénomène de mode ou d’usage est souvent la conséquence du poids administratif et/ou médiatique du parler «parisien». En effet, à partir du moment où toutes les régions de France ont été censées éradiquer (le mot est parfois assez juste) tout patois des cours d’école, il convenait alors de n’articuler que le ‘parler pointu’ comme disent les corses, ou plus généralement les provençaux, pour ne pas dire les…provinciaux (c’est le même mot!).

En foi de quoi, on se mit à dire…Foix (et non pas Fouch ou Fouech), Blé (pour Blaye) comme on dit St Germain-en-Laye, etc…Là-dessus vint se greffer un phénomène de mode typique du milieu du 20è siècle, qui apporta la confusion chez les ‘people’: Fallait-il parler du Festival de Gérardmé (ou de Gérardmer, comme la mer), de celui d’Avoriâ (ou d’Avoriazz) ? De son châlet de Chamoni (ou de Chamonixx) et de Meugève (ou Mégève)? Or, comme tout phénomène de mode, plus personne ne sait s’il faut prononcer l’une ou l’autre des versions pour être ‘in’; mais si vous voulez paraître du coin, dites Avoria, Gérarmé, Me(meu)gève (comme çà s’écrit, sans accent), ou Blaille, à la gasconne.

Et Laguiole, alors? Les deux se disent, même si la version officielle est «layole», démentie par l’occitan ‘la guiolà’, et pour cause…Pour comprendre l’étymologie du mot -avant même sa prononciation- il faut remonter loin, à au moins…25 siècles. Non, je ne parle pas du village, mais du mot, lequel est emprunté au grec «Ekklesia», qui va donner évidemment «église» en français, mais n’allons pas trop vite: A Athènes, une ‘ekklésia’ désigne une assemblée, et plus précisément une assemblée du peuple, convoqué pour une consultation civique et démocratique; le mot va même servir pendant une période à désigner des rassemblements…militaires. Et pourtant, une fois passée par le latin, ‘ekklesia’ devient ‘ecclesia’, racine qui va être récupérée à l’usage quasi-exclusif de la mouvance chrétienne, pour qualifier tout ce qui a un rapport avec «l’assemblée des fidèles», comme l’adjectif ecclésiastique, par exemple.

Seulement voilà: passe par-dessus tout çà l’influence germanique qui va ‘gutturaliser’ le mot, et ‘ecclesia’ devient ‘egglesia’, puis église! Du coup, si l’on baptise un lieu-dit l’église, c’est qu’il y avait une chapelle au centre du hameau, ou, comme pour Laguiole, une petite église sur la colline d’origine; puisqu’on a affaire ici à la version occitane, ‘la gleisola’ (après la chute du eg- initial). On a, en plus, cette terminaison -ola en forme de diminutif, comme une gloriole est une petite gloire, une auréole est un petit disque en or, etc. Bref, la-gleis-ola, c’est la petite église, tout simplement, et ce qui est venu autour par la suite, d’où le nom de la commune, tout comme il y a aura des Gleyze, Gleise ou Gleisettes (les petites églises) dans l’Hérault, entre autres.

Dernier avatar: l’influence du (proche) parler auvergnat semble avoir provoqué sur La-Guiole ce que l’on appelle une palatalisation, transformant le ‘gl’ en ‘ly’ qui devient plus ‘mouillé’, d’où cette prononciation Layole tout à fait plausible. Le cas est d’autant plus intéressant que, dans l’usage général, on dit «Layole» mais on écrit Laguiole, et les deux cohabitent sans problème. Il y a sûrement des chapelles en faveur de l’une ou de l’autre version, mais on va quand même pas vivre à couteaux-tirés pour Laguiole…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

6 commentaires au sujet de Laguiole

  1. En matière de prononciation, chacun sa chapelle. Même les schtroumpfs ne sont pas d’accord entre eux. Faut-il dire tire-bouschtroumpf ou schtroumpf-bouchon ?

    A voir ….

  2. recherche signification du nom simon

  3. Très Intéressant!

  4. Mon père qui est né en 1923 à Coubisou (soit à 22km de Laguiole) prononçait Layole. Ce n’est pas une preuve de quoi que ce soit, c’est une constatation !

  5. Et bien dans ma famille aveyronnaise, on prononce Laguiole (avec gui) et non Layole.
    La première fois que j’ai entendu « Layole » j’ai eu un choc. J’ai posé la question à la mère (aveyronnaise) qui m’a dit qu’on prononçait Laguiole (avec gui), que son père (pur aveyronnais et même maire d’un village en Aveyron) prononçait également avec « Gui » et non Layole, et qu’elle ne comprenait pas pourquoi certains disaient Layole.
    Pour moi ce n’est absolument pas naturel de dire Layole, si bien que je n’y arrive pas. Pourquoi ma famille d’Aveyron se tromperait?
    Et mon grand-père est né vers 1910!

  6. J’ai connu ma première fête de la Gentiane et mon premier feu d’artifice sur la place du foirail à Laguiole et ma grand mère il y a plus de soixante ans ma grand à l’époque dont j’ai gardé ungrand souvenir disait LaGuiole et pas autre chose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>