Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Le français, c’est pas facile / 4

Capture d’écran 2011-10-16 à 20.58.26

C’est un (dernier?) soubresaut de l’ex-campagne politique des « primaires »: j’ai entendu, hier, un membre du Parti Socialiste dire qu’on « avait passé de la pommade » à certains impétrants, afin de mieux panser quelques plaies issues des derniers affrontements. Franchement, il y a des mots avec lesquels on risque forcément des pépins, et parmi ceux-là, parlons justement de la pommade, sans pour autant vous la passer. Et voici pourquoi.

La pommade, c’est une préparation pharmaceutique qui consiste, depuis toujours, à enfermer un principe actif dans un corps gras, lequel est censé pénétrer dans la peau par application cutanée, et dont les résultats sont variables, parait-il, selon que la pommade est analgésique ou anti-rides. Ce qui ne laisse pas de doute en revanche, c’est l’étymologie de la crème en question, laquelle ne doit rien à la paume de la main qui l’étale et la fait pénétrer, mais tout simplement à la…pomme, je veux dire le fruit. Il ne vous a pas échappé que l’orthographe n’est pas paumade mais pommade, premier indice. Car notre bonne vieille pomme servait, depuis l’Antiquité, à des préparations diverses et variées, grâce à une pulpe magique qui contient une gelée qu’on nommera plus tard la pectine, et qui servit à fabriquer les premières gélules si je puis dire.

Sachant que la pomme a été, successivement, un motif de divorce pour Eve, un obstacle de rasage à Adam avec la sienne, un piège gourmand pour Blanche-Neige, une purée-steack haché pour Parmentier avec la pomme de terre, une friandise pour écureuils avec la pomme de pin; sans parler de la pomme de Cydonie, province grecque, devenue la pomme de « cydonie » (=coing), transformée en coing tout court; et encore la pomme du Japon, la pomme d’Amour, la pomme d’Api, le Grosse Pomme à New-York, et la pomme d’une certaine marque d’ordinateurs…on pourrait chercher encore et encore, on en trouverait jusqu’au trognon.

C’est donc grâce à cet élément gélatineux (qu’on retrouve dans un nombre important de préparations industrielles comme tous les bonbons, certaines crèmes ou yaourts, etc…) que la pomme a permis de créer la pomm-ade (étymologiquement: « beaucoup de pommes »), dont la qualité principale est d’être un émolient, c’est à dire un produit adoucissant et moelleux pour la peau. Mais…émolient? Ne serait-ce pas un dérivé de l’adjectif « molle »? Voilà qui tomberait très mal pour une certaine « gauche ». En tous cas, étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>