Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Golfe du Lion

Capture-04-28

Ben oui, s’il est assez évident que le Golfe de Gascogne doive son nom au fait qu’il baigne les côtes de…Gascogne, on a du mal à imaginer pourquoi cette gigantesque rade (à l’échelle européenne) de Méditerranée a pris ce nom inattendu.
Première information, rien à voir avec la ville de Lyon, laquelle est beaucoup trop loin de l’Hérault, et qui d’ailleurs ne s’appelait pas Lyon mais Lugdunum à l’époque qui nous intéresse, celle des Romains. En ces temps-là, le Golfe dit « du Lion » se disait « Sinus-Gallicus », en français le Golfe-Gaulois, ce qui semble, à défaut de couler de source, du moins être dans la vague de la logique pour ce site languedocien.

Deuxième acte, on fait un saut de quelques siècles (une dizaine) et on arrive en plein Moyen-Age, où l’endroit, que l’on décrit parfois comme allant largement de Perpignan à Toulon (!), est connu par les marins (d’eau forcément douce) comme un coin dangereux. Les pêcheurs se plaignent de courants et de vents violents, aussi… »féroces qu’un lion », d’où le nom. Le problème, c’est que non seulement l’explication est un peu simpliste, mais que le mot existe également dans plusieurs régions « terrestres »: Si les romains l’appellent « Sinus Leonis » (le Golfe du Lion, cette fois), on dit « Golf dau leon » en occitan, « Golf del Lleo » en catalan, « golfo del leon » en espagnol, etc. Or, acte 3…

Les populations de l’époque, friandes de symboles divers et avides de légendes, ont remarqué que, pour s’orienter sur la côte entre Roussillon et Camargue, il suffit de repérer ce qu’on surnommera plus tard « La Ste-Victoire du Languedoc », un éperon calcaire situé (loin) derrière Montpellier, et dont la pointe culmine à plus de 680 mètres. Or, fait étrange, vu de profil et après quelques litres de rosé, cette pointe rocheuse a la forme d’un sphinx, autant dire d’un animal mythologique à corps de lion et à tête d’homme, et voilà le golfe baptisé « du lion » pour l’éternité, le sphinx en question s’appelant tout simplement de nos jours le Pic St…Loup!

(Au fait, le pic St-Loup n’a aucun rapport avec un loup, pas plus qu’il n’y a eu de lion dans la région. Le « Loup » en question était le nom « propre » d’un chevalier local amoureux, comme ses deux frères, d’une même dame. On dit qu’à leur retour de croisade, la dame, qui devait choisir l’un d’entre eux comme mari, était morte, et les trois frères firent voeu d’ermitage, celui qui s’appelait Loup donnant son nom à la montagne sur laquelle il s’était réfugié. L’histoire ne dit pas s’il est resté immobile comme un sphinx…)




N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

5 commentaires au sujet de Golfe du Lion

  1. Bonjour,et merci c’est clair l’explication,pourtant l’idée d’une faute d’orthographe un s à la place du l
    sion ,à la méditer des années pour avoir la réponse
    cordialement

  2. J’ai une carte datée 1715 dans laquelle le Golfe du Lion est indiqué Golfe de Lyon

  3. Bonjour,

    Je viens de lire en 2017 votre article de 2011 !
    Il m’a été cependant très utile sur un plan personnel et tenu à vous remercier pour le travail que vous faites. bravo

  4. les animaux sont beau e jaime l lion et le loup

  5. Certaines personnes sont à même de voir ou de sentir et dessiner (c’est mon cas) des personnages, animaux ou objets en lien avec la mythologie sur la planète terre ou dans le ciel. C’est ainsi qu’apparaît le colosse à la rose ou de Rhodes dans la vallée du Rhône. Il s’agit en l’espèce d’Apollon, mais ce pourrait être aussi Hercule (cf. légende évoquant son passage dans la plaine de la Crau, ou Mars, en lien avec la rade (iglia) du dieu Mars (Mars-iglia). On distingue également une rose dont le centre est au large du Grau du roi, laquelle rose a des pétales passant par Rodez, Roses en Espagne, les Rosiers en Ardèche, deux Rosiers en Corrèze. Bien entendu il y a un lion dont le bout du nez est situé à l’emplacement initial de l’abbaye de Valsaintes (vallon de St Marc) à Simiane la Rotonde et dont la queue lovée se situe grossièrement du côté de Perpignan. Si l’on s’intéresse à la mythologie, « legenda » signifie « ce qui doit être lu » (su, connu) et l’on apprend qu’Apollon a créé le lion et Artémis a créé le chat. Ce type d’approche permet de comprendre les critères ayant déterminé l’implantation des pyramides, en particulier en Egypte, et par suite de situer la 4ème pyramide de Guiseh, mais c’est une autre histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>