Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Pyrénées (les)

Pyrenees

Les Pyrénées, on peut s’en faire toute une montagne – étymologiquement parlant – cela ne peut que sembler logique, et c’est le cas! Parce que la véritable racine de ce mot reste assez énigmatique, et donc contestée…

L’histoire des Pyrénées commence probablement dès la préhistoire, à une époque où les deux tiers (ouest) de la chaîne sont déjà un lieu de passage sous influence celte, gauloise, et basque, lesquels entretiennent de très anciens cultes qui parlent de géants ou des divinités plus ou moins terribles, et ce pendant plusieurs siècles, pour ne pas dire millénaires. C’est l’arrivée des Grecs, puis des Romains, qui va changer la donne, avant que l’Eglise ne fasse de ces montagnes la résidence troglodyte préférée d’un certain nombre de « dames blanches », jusqu’à la très « récente » affaire de Lourdes.

Commençons donc par les Grecs, qui arrivent par l’est, côté Pyrénées-Orientales donc, habitués à naviguer sur la méditerranée, et, accessoirement, à fonder une cité dès leur débarquement, et ce sera le cas de Sète à Barcelone, pour simplifier. Ils vont amener avec eux une légende, dont on a plusieurs versions:
La première est rapportée par un certain Diodore de Sicile (1er siècle avant JC), qui raconte que des bergers avaient provoqué un immense incendie, et qu’on avait donc appelé la montagne, la « terre du feu », le feu se disant « pyr » en grec (comme dans pyromane, pyrotechnie, etc). Un siècle plus tard, un écrivain qui s’appelle Plutarque (juste après JC) évoque, lui, la fille d’un roi légendaire, une certaine Pyrène, qui fut aimée par Hercule, lequel finalement la laissa tomber. Elle donna alors naissance à un serpent et se réfugia de honte dans une forêt et fut dévorée par les bêtes sauvages. Fou de douleur, Hercule lui fit alors un tombeau. En souvenir de cet amour malheureux, la montagne prit le nom de la jeune fille (dont l’étymologie signifie aussi « la fille du feu »!).

On le voit, on n’atteint pas des sommets de rationalité; ce dont on est sûr, c’est que le mot « pyr » est bien d’origine grecque. Côté méditerranéen, on dit aussi que ce feu n’est ni celui d’un incendie ni celui d’un phare, mais que les marins grecs, arrivant au petit matin du côté de Perpignan, auraient découvert le soleil se levant sur la montagne, un soleil couleur orange vif comme…le feu! Poétique, non?


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Pyrénées (les)

  1. Pyrénées ; nées du feu ;-D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>