Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Aillères (31)

AIllieres

Aujourd’hui, je vous emmène…ailleurs, pas à Hyères mais à Aillères ou Aillières (*), orthographes différentes, mais mêmes sons et mêmes sens, lieu-dit sur la commune de Gaillac-Toulza, en Haute-Garonne, aux portes de l’Ariège, à quelques kilomètres du « fief » jospiniste de Cintegabelle (avec çà, si vous ne trouvez pas…)

Première constation: Aillères n’a aucun rapport avec l’ail (sait-on jamais?), lequel vient d’un mot latin, pluriel également, qui désigne tout bêtement la plante en question. Circulez, y’a rien à voir, et pas plus d’ail à Aillères qu’à Limoges, sauf dans les rayons des épiceries, c’est dire…

Deuxième hypothèse: les aillières. Car il existe bien un mot d’ancien-français, que l’on écrivait aussi aillères ou aillières, comme le nom du lieu qui nous intéresse, mot qui va se transformer, en français contemporain, en…oeillères! (aille, ou aye, c’est comme « eye » en anglais, ce qui n’en fait pas un mot saxon pour autant).
La preuve du rapport avec les yeux: dans les rapports de médecine, dès le 18è siècle, on trouve la mention « dents aillères » pour désigner les…canines, c’est à dire les « dents sous les yeux », les dents-oeillères. (extrait de 1727: « …ce sont des dents pointues comme celles des chiens, pour laquelle raison elles sont dites canines, qui sont entre les dents tranchantes -incisives- et les molières (!), qu’on nomme aussi dents aillères…»

De plus, dans le langage des relais de poste, dès le 16è siècle, une aillère désigne un morceau de cuir qui couvre les yeux des chevaux de carrosse (soit, évidemment, des oeillères).

Quelle conclusion en tirer? Aillères serait-il un lieu où on fabriquerait des oeillères pour les chevaux? Pourquoi spécifiquement cet accessoire, et surtout…

(dernière hypothèse)…il y a tellement de Aill(i)ère(s) en France, que cela ne peut pas en faire uniquement un mot gascon (31) car on le trouve aussi fréquemment en Sarthe (72) ou dans l’Oise (60), en Maine et Loire et en Vendée (Château d’Aillères, près d’Alençon) avec une orthographe variable entre aillères et aillières, tout à fait plausible. Il y a aussi un torrent d’Aillères qui se jette dans le Var (06)!
Le mot a quand même beaucoup l’air d’un toponyme (nom de lieu, dans d’autres régions de France aussi). D’où la possibilité de raccrocher une orthographe très « française » à la « ayillère » occitane, formée sur le mot « aye » (haie en français!). Plus précisément, on dit que le « ayé » désigne plus spécialement un érable de montagne (latin acer > ayer > aye en occitan). Par la suite, le sens se serait élargi à une haie, puis à une hauteur boisée.
Linguistiquement parlant, l’hypothèse « ayllière » pour « le lieu des haies » n’est pas impossible, le suffixe « -ère » servant souvant à préciser le lieu où se passe quelque chose ou bien où habite quelqu’un (ex: la Bernardière, la Renardière, la Gérardière, l’Arnaudière, etc…)

Exemple de patronyme formé sur la « aye »: les de-la-(h)aye, qu’on va appeler les Delahaye, qui regroupe toutes les lettres…Dernière précision: Il existe des patronymes « Ayer » (Ahier, Ailler), dans la Sarthe justement et jusqu’en Moselle; il semblerait bien que ce mot soit lui aussi dérivé de « haie », détail indicatif de celui qui avait un rapport avec des haies, ou des…aillères! On trouve aussi des Aye (dans les Alpes), où on préfère là-bas le sens de « bois, forêt sur une colline ». Finalement, on a bien le même sens qu’en occitan (alors qu’on a là affaire à du provençal).

(*) D’ailleurs, ne devrait-on pas dire « en Aillères »?…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>