Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Brive (la Gaillarde)

Brive

Sous-préfecture de la Corrèze et néanmoins ville la plus peuplée de son département, Brive dite « la Gaillarde », ainsi surnommée pour la vaillance des résistances qu’elle a opposées à ses différents assaillants dans l’Histoire, Brive donc doit son nom à une racine que l’on trouve dans les marais! En effet, la syllabe « bri- » est un terme celte, semble-t-il, qui évoque une zone humide et marécageuse, tout simplement.

La preuve, sur cette syllabe, on va construire un certain nombre de noms de lieux tels que la région des marais à l’ouest de Nantes, devant les remparts de Guérande, la…Brière. Ou l’ancienne plaine marécageuse de la région parisienne que l’on va assécher pour la rendre cultivable, l’opposée de la Beauce, la…Brie, (l’autre pays du fromage). Idem pour un certain nombre de communes qui comportent le mot « braye » (St Nicolas, St Jean, etc..), souvent en Bretagne ou Normandie, mais on n’est pas là pour parler de l’hémisphère Nord!

Retour à Brive donc, dont le terme « bri », le marais, va donner un mot gaulois « briva », ce qui nous arrange bien puisque c’est le nom occitan de la ville (et le premier). Ce terme de briva signifie étymologiquement « l’objet qui permet de passer le marais », par allusion à une construction; il s’agit donc d’un pont, le tout-premier pont de bois qui enjambait la Corrèze à la fin du Moyen-Age. On sait même que ce pont possédait treize arches et traversait les marais qui entouraient la cité. Même son originel pour la ville de…Bruges, sur la mer du Nord, dont le nom évoque des ponts, et même histoire semble-t-il pour la ville de Bri-oude, sous-préfecture de la Haute-Loire en Auvergne, dont le nom occitan est …’Brivas’ et cette fois il s’agit évidemment d’un pont sur l’Allier.

Remarquez que si Brive est La Gaillarde, Brioude est La Douce. Comme quoi, pour trouver l’étymologie de certains lieux, il suffit de « passer le pont » comme aurait dit le brave Georges l’Ouvrier, autrement dit en…landais, un « brassens » soit l’homme qui travaille avec ses ‘bras’ (ses mains), celui qu’on appellera plus tard un journalier, même si on ne peut contester que le mot ait fait souche majoritairement dans l’Hérault! Voilà, je vous ai trimballé de Brive à Sète, je pense que ça ira pour aujourd’hui!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Brive (la Gaillarde)

  1. Je n’ai pas eu de réponse : je voudrais connaitre l’origine de « gaillarde » pour Brive.

  2. Pardon; je pensais que la toute première phrase était explicite…Mais si vous cherchiez spécifiquement l’étymologie de l’adjectif, il vient d’une racine primaire celte qui évoque la force (‘gall, puis gail’) ou la vigueur, d’où le sens commun actuel. Le suffixe ‘-ard’, généralement péjoratif, semble plutôt marquer ici un renforcement ou une familiarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>