Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Cadillac

Cadillac_Limousine_1950

Aujourd’hui, je vous emmène dans le Tarn et Garonne, et pourtant notre étape étymologique commence à quelques kilomètres au sud de Bordeaux, ou à l’est, c’est au choix, car, que ce soit sur Garonne -entre Langon et Bordeaux- ou en Fronsadais -plus proche de St André de Cubzac que de Fronsac…Cadillac sera toujours Cadillac. Il est en effet question de cette marque mondialement célèbre sur laquelle la prime à la casse gouvernementale n’a pas de prise; or contrairement à ce prétendait Serge Gainsbourg, Cadillac n’a rien à avoir avec Pontiac, et encore moins avec…les Cadillac justement, mais n’anticipons pas.Ce nom propre, que ce soit celui de la bagnole ou celui des villes girondines, vient d’un patronyme latin, celui d’un certain Catilius, probablement personnalité locale, en charge de la surveillance et surtout de l’administation du territoire en question, ou tout simplement d’un riche propriétaire local. En effet, l’histoire de beaucoup de lieux-dits, puis de villages, puis de villes de notre Grand Sud, c’est souvent un « soubresaut » de l’occupation romaine, et le « préfet » (l’autorité déléguée, comme aujourd’hui) donnait souvent son nom à sa…préfecture; ou parfois, après des années de bons et loyaux services, lui-même ou un chef militaire recevait en récompense un domaine, lequel prenait rapidement le nom de son propriétaire.

Cela explique tous les noms de communes, dont le “-ac” final est un suffixe d’origine gallo-romaine, et qui marque un nom de lieu; comme dans Mérignac, Barsac, Loupiac, Preignac, Cabanac, Moissac, Figeac, etc…on arrête là, sinon on va y passer toute la région. Pour vous la faire courte, Cadillac, c’est donc “catilius + ac”, c’est à dire, littéralement, le lieu où habitait le fameux Catilius. De “catiliac” on est passé à Cadillac au cours des siècles, avec des déformations de prononciation ou d’écriture, et le tour est joué.

En fait, celui qui nous a joué un vrai tour, c’est un certain Antoine Laumet, né en 1658 quelque part au large de…Moissac, donc en plein Tarn et Garonne. Or, un jour, notre brave Antoine prend ses cliques et ses claques et se retrouve quelques temps plus tard de l’autre côté de l’Atlantique, aux toutes jeunes Amériques qui ne sont pas encore des états-unis, et il s’installe dans une région du nord, qui va devenir plus tard l’état du Michigan, pour fonder un petit village du nom de Détroit, drôle de nom pour une future capitale mondiale de l’automobile, pour moi, çà marchera jamais! Eh bien, il se murmure que Mr Antoine Laumet avait émigré sous un faux nom, en empruntant, avant de partir, celui de la famille montalbanaise d’où il venait, à savoir les Lamothe-Cadillac, puisque, là-bas aussi, il y avait eu un Catilius de passage, à l’époque romaine, peut-être le même d’ailleurs que celui de Gironde, qui aurait été muté…

Conclusion: Si les grosses berlines de Général Motors s’appellent comme çà, c’est peut-être à cause d’un préfet romain installé à Montauban, sûrement pas grâce à un enfant des premières côtes de Bordeaux, désolé pour la cité des Ducs d’Epernon (en Gironde). Finalement, le seul rapport qu’aura eu ce faux Mr Cadillac avec l’automobile, ce sera d’être né à St Nicolas de la Grave, tout près d’une bretelle de l’actuelle autoroute A62 pour Moissac ou Castelsarrazin. Ce qui est peut-être un peu court pour entrer en limousine dans l’Histoire…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Cadillac

  1. Pourquoi on dit caDillac alors que vous dites que çà vient de caTilius?

  2. Bonjour Hervé.
    Le passage du T au D est un phénomène fréquent en linguistique; il résulte d’une simple « gutturalisation » de la consonne en question. En fait, T et D sont les mêmes lettres (!): essayez de décomposer lentement la position de votre langue sur les dents et dans votre bouche quand vous prononcez ces consonnes, c’est exactement la même! La seule différence vient du fait que, pour le D, vous faites vibrer la gorge pour obtenir un son différent, alors que le T est « muet » (vous êtes obligé, pour qu’on vous comprenne, de dire Té en mettant une voyelle à côté du T!).
    Cela explique, en partie, que quand ces deux lettres sont en position finale dans un mot, elles sont « interchangeables » car muettes: Dupond et Dupont, par exmple (mille sabords!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>