Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Corn (46)

Corn

Un auditeur me suggère de parler d’une petite commune à l’ouest de Figeac, entre Cahors et Rodez (par la route) où 157 Corniquois et Corniquoises (si tout va bien depuis le dernier recensement) profitent d’un environnement escarpé, comme l’indique la proche Roque de Corn (Causse de Gramat). Corn, quel drôle de nom, lequel n’a rien à voir évidemment avec le maïs soufflé version américaine que l’on nomme pop-corn (puisque c’est du maïs -corn- qui éclate -pop, onomatopée, tout simplement!).

Question éclate, on peut dire que la région a quand même été gâtée, car, au Moyen-Age, la région de Corn fut le lieu de batailles et de rivalités sans doute assez peu folkloriques entre des seigneurs locaux. Plusieurs sites (des places fortifiées, en fait) étaient en jeu, dont les châteaux de Mandens, de Goudou ou de…Roquefort (étymologiquement: roque-fort = rocher fort, dur -à prendre). Et également le château de Corn, ruiné, puis rasé et disparu de nos jours.

D’un point de vue étymologique, Roquefort donne le ton, car Corn (en occitan, avec un accent grave sur le O) vient d’une racine pré-celtique « kor-n », qui évoque une hauteur, un rocher, un promontoire, etc… De fait, dans toute la région, il n’y a que l’embarras du choix pour des sites construits sur des falaises ou des collines d’où l’on pouvait tout à la fois surveiller une vallée ou une confluence (cf. l’article sur Aiguillon, 47), ou construire en hauteur pour rendre un lieu difficile d’accès (cf.l’article sur Tarascon, 09).

Mais revenons à « kor »: sous l’influence celtique, plusieurs mots vont « récupérer » la même racine pour évoquer une histoire de pierre. On pense que la racine « kar » est de même formation que « kor », avec cet « aller-retour » logique entre hauteur et pierre, depuis une idée de falaise jusqu’à la montagne. Falaise ou hauteur rocheuse, voire ville construire au milieu des pierres (ou avec?) comme Car…cassonne; et comme la « rivière qui déboule des rochers de la Montagne », la Kar-onne, devenue Garonne après une gutturalisation de la lettre « k » en « g » dur!
Voilà un petit caillou de plus dans l’histoire des noms de villes ou de villages.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>