Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Lourdes (65)

Lourdes

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de la ville de Lourdes, dont l’étymologie est très facile à comprendre, voici donc un sujet léger pour une ville qui n’en porte pas le nom. Contrairement à ce que croient un certain nombre de pélerins étrangers, Lourdes ne doit pas son nom à l’adjectif féminin, et le mot n’a aucun rapport avec l’eau lourde (qui aura davantage de notoriété pendant la Seconde Guerre Mondiale), encore moins avec une histoire de rochers pesants, et, si Madonna avait su la chose, elle n’aurait peut-être pas fait de ce mot le prénom de sa fille.

Lourdes est tout simplement l’écriture francisée d’un mot latin, en fait d’une expression latine, qui concerne le nom d’un propriétaire romain. On est, encore une fois, à l’époque de l’occupation par les troupes de Jules César, lesquelles trouvent beaucoup d’attraits aux contreforts pyrénéens, et, après un temps de campagne, un certain Luridus, chef militaire, va bénéficier d’un octroi de terrains et fonder le « domaine de Luridus », en latin « villa Lurida ».

On rappelle ici que le terme « villa » représente pour un latin une propriété, un avoir foncier; puis, forcément, les bâtiments construits sur cette surface. Il est donc bien question d’un domaine et non pas d’une maison de villégiature, comme nous le comprenons aujourd’hui.

Là où l’étymologie fait un clin d’oeil à la réputation de la ville, c’est que le Luridus en question, son nom a bien une signification à Rome! Il porte le nom d’un adjectif qui désigne quelqu’un qui a un visage livide, plombé par la maladie ou la peur devant une situation de panique. Je ne sais pas si Bernadette Soubirous est devenue pâle en voyant apparaître la Vierge à la grotte Massabielle, mais si çà a été le cas, c’est tombé parfaitement, au moins étymologiquement!

D’autant plus que son nom à elle, Soubirous, est la forme gasconne d’un patronyme provençal, les Soubiran (même racine), et qui va donner en français « académique », le mot…supérieur (*) mais aussi parfois souverain, ce qui semble mal caractériser la famille de Bernadette. Et puis, s’appeller « souverain » et se pointer devant la..Reine des Cieux, elle a dû passer pour une fille un peu…lourde!

(*) voir l’article consacré à ce patronyme


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

12 commentaires au sujet de Lourdes (65)

  1. L’origine est musulmane et bien antérieure à votre interprétation, Dieu est hors temps et frontières, universel.

  2. Je vous en prie, développez…

  3. Sans doute le mot rose en berbère, luorda, avec Mirat et Charlemagne, le blason de la ville etc., mais l’étymologie latine est plus réaliste.

  4. Selon une autre étymologie, Lorda (en gascon) ou Lourdes (francisée) peut provenir du suivant toponyme basque: ELORDI (avec perte d’E initiale) et qui signifie ‘spinal’ ou ‘lieu d’acacias’: ELORRI (elor- en composition) + DI (suffixe collectif d’abondance).
    Mais il faut savoir si les basques -après latinisés et devenus gascons, mais en maintenant un substrat basque- avaient trouvé des raisons, dans ce cas des acacias ou espèces similaires, pour baptiser comme Elordi cette zone. Et aussi savoir s’il y a des documents a ce respect.

    La seul source oú j’ai trouvée cet afirmation:

    http://www.amaata.com/2014/12/iruna-veleia-el-ostrakon-11459-con-el.html

  5. https://fr.m.wiktionary.org/wiki/Lourdes
    Selon ce site, et selon des sources que j’ai trouvées par ailleurs, Lourdes viendrait du mot arabe Lorda … voir cette légende sur ce lien
    Cordialement

  6. …Décidément très ‘fantasmatique’, la ville de Lourdes! Toutes les suggestions sont intéressantes; mais, malgré quelques insertions historiques, il faut peut-être se méfier de ce qui est qualifié de ‘légende’, et chercher dans la ‘-logique’ ce qui peut aider à la vérité ‘étymo-’. Lourdes, la Ville Rose en l’honneur d’un Arabe? Qu’en aurait pensé l’Eglise de France du…XIXème siècle, à l’origine du choix de ce site pour la création d’un de ses plus grands mythes?

  7. Un arabe converti a autant de valeur que quiconque, et du fait de sa dévotion à la Vierge, cela ne trahit absolument pas la vocation du site.

  8. S’il vous plait, si vous lisez régulièrement ce site, vous aurez constaté que le terme que vous utilisez est toujours très prudemment utilisé, et il faut encore une fois le prendre ici au sens large de ‘culture’. Il n’est donc pas question une seconde de déprécier la valeur d’un…Arabe (avec une majuscule)è Cordialement,

  9. dernièrement, j’ai lu et appris que ce serait la conversion au catholicisme d’un grand chef guerrier arabe qui tenait toute la région depuis les pyrénées jusque là et qui aurait donné le nom de Lourdes, rose en arabe……

  10. J’aime bien l’éthymologie arabe de Lourdes qui fait echo aux apparitions de Fatima…. A nous de donner du sens : il y a un message qui ne peut être qu’un message de Paix

  11. …Mais, puisqu’il faut vraiment faire attention au sens premier des choses, il faut aussi se garder des ‘interprétations’. Et surtout, faire attention à…l’ét-h-ymologie! Voir sur en haut de cette page l’onglet ‘etymologie’, et quelques définitions. Cordialement…

  12. Bonjour,

    L’explication de « villa Lurida » ne tient pas logiquement.
    En effet :

    Le site internet « archives départementales 65″
    (http://www.archivesenligne65.fr/article.php?laref=862) indique cela :
    Toponyme d’origine inconnue, vraisemblablement pré-latin. L’explication proposée par l’adjectif latin lurida (= sale) et son continuateur gascon lorda n’est qu’un mauvais jeu de mots et relève de l’imagination populaire.

    Par ailleurs, sur wikipedia, nous pouvons noter cela :
    Les auteurs Dauzat et Rostaing envisagent une origine latine possible dans Lurida (villa) rattachée au cognomen latin Luridus (Dauzat Albert et Rostaing Charles, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Guenegaud ed., 1863.), toutefois pour Grosclaude et Le Nail le toponyme est d’origine inconnue, vraisemblablement prélatin (Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Conseil Général des Hautes Pyrénées, 2000).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>