Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Mirande (32)

Mirande

Il est dans le Gers une ville…ad-mira-ble, c’est celle de Mirande, capitale européenne de la musique country et folk, dont le Festival annuel (bientôt 20 ans) est chaque année le…mir-oir d’une certaine culture américaine.

Mirande est une « bastide », c’est à dire, étymologiquement, une « bâtie » (bastide est presque le participe-passé du verbe bâtir, ou « bastir »). Il s’agit donc d’une « création de toutes pièces », comme de nombreuses autres villes du Grand Sud, construites sur ordre (royal, en général), sorte de place-forte militaire et marché tout à la fois, dont l’essor rapide tenait souvent à des franchises de droits ou taxes. Or, indépendamment de ces aspects administratifs non négligeables, la grande caractéristique des bastides est souvent une implantation judicieusement située (hauteur, confluent, par exemple).

En l’occurrence, Mirande tient son nom du verbe latin « mirari », qui signifie voir, ou plus précisément observer, scruter (…l’horizon), ce qui permet de surveiller les alentours, pour voir d’éventuels ennemis arriver par la terre ou par le fleuve, comme ici la Baïse! Même raisonnement donc pour beaucoup de villes du Sud, comme Miramont (de Guyenne, en 47), de Quercy (82), Miremont (31), Mireval (34) ou même Mirepoix (09), pour laquelle certains font un jeu de mots sur « la ville qui mire-les-poi(x)ssons, mire-poiss?, dans l’eau de l’Hers », mais qui vient plus sérieusement d’un « mire-podium/poix », c’est à dire « qui voit les montagnes (podium) du massif du Tabe, qui lui fait face!

Toujours est-il qu’avec cette racine « mire », on a fait le verbe (un peu désuet aujourd’hui) de mirer (souvent, voir un reflet dans l’eau), puis miroir (d’eau, comme à Bordeaux, qui reflète la ville), ou encore les « mirailh » (puits moyennageux où pouvaient se voir ceux qui remontaient les seaux!). Signalons enfin le poste de guet construit en hauteur qui permet de surveiller les prisonniers, le…mirador, terme cousin de l’occitan « miranda ». D’où le nom de la commune de…Mirandol-Bougnougnac (entre Albi et Rodez), non loin de Carmaux (voir chronique).

* Miranda est aussi le (vrai!) patronyme de Marie do Carmo-Miranda, petite fille portugaise née en 1909, et devenue à Hollywood dans les années 1940 la grande actrice comique « Carmen Miranda » (la coiffure de bananes, dans les comédies musicales parodiées par Mickey Rooney, c’est elle). Et, pour le coup, en voilà une qui aimait se faire voir (ou mirar, en espagnol!)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Mirande (32)

  1. je vous ai écouté ce matin-la.et je peux vous confirmer vos propos sur la signification de la ville.j’ai toute ma famille sur le secteur et j’ai grandi dans cette ville.

  2. Merci pour ces précisions : depuis que j’habite tout près de Mirande, je n’ai de cesse de me renseigner sur cette bourgade ô combien agréable dont aujourd’hui je pourrais difficilement me passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>