Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Orange (la ville)

Orange

La ville du jour va nous faire prendre des couleurs, celles d’un fruit et d’un pays lointain qui est…la Perse! (actuel Iran). Il s’agit donc d’un fruit « exotique” (pour l’instant), lequel se disait en arabe quelque chose comme « nârand », ou gnaran (si çà peut vous aider). On va sauter quelques siècles et beaucoup de pépins, et on se retrouve en Italie, époque Empire Romain, où le fruit en question a pris le nom tout à fait ordinaire pour les latins de “melarancia”. Car, si vous épluchez un tant soit peu le fruit en question, il y a là-dedans deux mots “mela”, qui signifie la pomme, et “rancia”, qui est la transformation de notre mot arabe nârand (je sais, mais laissez vous porter par le son général, vous verrez). Petit indice pour vous faciliter la vie: la “pomme” chez les Romains (comme les Grecs avant d’ailleurs), çà ne veut pas dire du tout les “Golden” ou autres « Canada » que vous connaissez aujourd’hui; dès qu’il y avait un fruit un tant soit peu rondelet et ferme, on utilisait le terme “pomme”, même s’il s’agissait d’autre chose. Exemple: il y a en Méditerranée une petite ville de Crête qui s’appelle Cydonie (rien à voir avec Aglaé). La “pomme de Cydonie” va devenir “cydonia-mela”, puis le “mela/pomme” va disparaitre, pour ne laisser que le terme “cydonie”, qui va se transformer finalement en français en…“coinG”. La pomme est loin! (sauf la forme générale et la couleur). Pour vous en convaincre, dites vous bien qu’une pomme…de terre n’a rien d’une pomme « de l’air », si ce n’est, globalement, sa dimension et parfois sa couleur. Encore une fois, on ne parle pas ici d’exploitation agricole ou de variétés du 21è siècle, mais de la perception que pouvaient avoir nos ancêtres de produits de la nature. (De la même façon, pendant longtemps, les peuples -quand ils les connaissaient- désignaient par le même mot la framboise, la mûre, ou la groseille, le cassis, etc…)

Mais revenons maintenant à la Perse, car la “pomme-rancia” des origines va devenir progressivement, en latin, puis en italien, puis en vieux-français du Moyen-Age, la “pomme rangia”, puis pommerange en un seul mot. Ett vous sentez bien que ce “e” central, vous le prononcez très vite comme un “o fermé”, pas très sonore, mais suffisamment évident pour que “pommErange” devienne “pommOrange”. A partir de ce moment-là, c’est bien connu, les pommes et les oranges, c’est pas pareil, et on va laisser tomber encore une fois le terme de pomme (qui ne signifie donc rien d’autre que fruit, en général), pour ne garder que le terme orange, et le tour est joué.

Sommes-nous donc avec la bonne ville d’Orange, laquelle ne portait pas encore le nom d’un réseau de téléphonie mobile? Eh bien pas du tout, malgré le fait que cette cité servit pendant longtemps, incroyable mais vrai, de ville-relais ou de plate-forme de stockage dirait-on aujourd’hui à des cargaisons de fruits qui venaient du sud. Ce qui tombait bien, car il s’agissait, entre autres, d’oranges, lesquelles prenaient illico le chemin de la capitale pour ravitailler les parisiens! Or, la ville ne porte pas ce nom à cause de l’agrume provenant de la perse, mais parce que c’était la capitale de la principauté d’Orange, dont on dit qu’elle date de l’époque de Charlemagne, territoire détaché de la Bourgogne pour créer le…Comté d’Orange. C’est ce même nom (ou titre, même) que l’on va retrouver chez es “Orangistes” irlandais (organisation protestante d’Irlande du Nord), mouvement inspiré de Guillaume III d’Angleterre, comte…d’Orange. La démarche et l’étymologie vont donc être les mêmes (à travers quelques siècles) pour les comtés américains d’Orange, dans au moins huit états, dont la Californie; tout comme, évidemment, pour Orangeville au Canada (Ontario)

Et le réseau téléphonique? Il n’a rien à voir avec le fruit, enfin, au moins la couleur: Quand Wanadoo est devenu orange, les publicitaires ont trouvé que la couleur en question, composée de rouge et de…jaune, est, dans beaucoup de cultures -entre autres asiatiques- une couleur “chaude” qui symbolise le mariage (du rouge et du jaune), donc la couleur de la Communication. Idéal pour une marque de mise en relation téléphonique, non? (même si la communication est parfois coupée). En tous cas, Orange (la ville) a de quoi passer au rouge régulièrement, puisque c’est, statistiquement, la ville de la France où la moyenne des températures est la plus élevée. Pas de quoi se trimballer avec une écorce sur le dos!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Orange (la ville)

  1. Pas tout à fait d’accord avec vous sur quelques anecdotes, mais quelles connaissances! Je voudrais savoir ce que vous pouvez dire sur citron (Citroën?) merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>