Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Louchats (Gironde)

Louchats

Vous vous souvenez? Il y a seulement quelques jours, cette -généralement- paisible petite commune de Gironde se retrouvait à la Une des médias pour une affaire de ‘bébés congelés’, prenant ainsi le wagon des «trous-perdus» de la planète assiégés par les journalistes en quelques heures (exemples récents*: Dammartin-en-Goële, La Faute-sur-Mer, Brétigny-sur-Orge, etc). Balayée par le phénomène le plus hallucinant du siècle (Nôôn, il y a une marée au Mont-St-Michel?), le mot reviendra pourtant un de ces jours dans les faits-divers (au Tribunal), alors autant savoir ce qu’il signifie…

Le mot est gascon, et il gêne forcément le parisien qui cause dans le poste: on a entendu des ‘Louchâ’, des ‘Hostain’ (la commune est un ancien quartier d’Hosteins (dites:Hostinsse), près de Guilleau (en fait, Guillos, dites Guillosse); finalement, ces messieurs-dames se sont résolus à dire «…à une quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux…»! Bref, contrairement à ce que l’on aurait pu comprendre, il n’y a aucun chat à Louchats, pas contre, même si c’est un peu louche, il y a bien un…loup!

Pour (essayer de) comprendre, car l’évolution du mot relève un peu de la haute-voltige linguistique dialectale dont il serait trop long et complexe d’expliquer ici toutes les règles, il faut commencer par dire que ce ‘Louchats’ français se dit en fait ‘Loishats’ en gascon (prononcer quelque chose comme Loïshatsse); on est encore loin du loup, surtout si on essaie de prendre le mot dans sa chronologie.

A l’origine, il y a -probablement- une histoire qui date de l’occupation romaine dans la région, avec la présence d’un possible chef d’armée, préfet ou administrateur quelconque, bref un mec qui va prendre possession (réelle ou symbolique) d’un domaine local. Or, le monsieur porte le nom (ou surnom) de Lucius ou Lugius. L’hypothèse la plus crédible, linguistiquement parlant, est de prendre le second, ‘lugius’ devenant, avec un suffixe -ac qui désigne un territoire ou un lieu, ‘lugissiac’ (en fait, lugissiacum), c’est-a-dire, le domaine de Lugius.

Ce ‘lugissiacum’ va évoluer en ‘luyissiaco’ (sous influence celto/gauloise, la culture résidente antérieure), puis ‘luyisiac’, et enfin ‘luyshac’ en ancien-français, ce qui nous rapproche enfin d’un ‘loyshac’, prochainement ‘académisé’ en Louchac. Dernier avatar: une alternance entre deux suffixes, d’où ce Louchats final (ouf!). Grâce à ce coup de l’âne ultime, les habitants seront donc définitivement des louchatais, et non pas des lugissiens ou autre piège pour Champion répondant à des Questions.

Signalons au passage que ce nom n’a rien de…louche, au sens de bizarre, injustice du vocabulaire qui s’empresse de dénigrer quelque chose ou quelqu’un qui n’est pas ‘comme tout le monde’, puisque la personne est borgne, définition du mot latin concerné. A moins que notre Romain eût un oeil crevé (mais il n’était pas le seul, donc peu probable), ou que tous les habitants eussent le…mauvais oeil!

Rien à voir non plus avec cette grande cuillère à soupe avec un long manche, une ‘lotjà’ du 13ème siècle de provenance quasi-germanique, transformée en ‘lotche’ puis louche dans les cuisines franques et ultérieurement françaises.

Mais ce loup, alors, qui en a vu le bout de la queue? Probablement la commune ‘voisine’ (girondine, au bord de la Garonne, à quelques kilomètres au nord-est) de Loupiac, qui tient son nom du ‘lupus’ (le loup) latin, avec un ‘p’ final bien rassurant pour comprendre…Or, il se peut que le Louchats soit aussi une déformation de ‘Loppiacus’, soit en mémoire des meutes sauvages qui ont marqué à l’époque les esprits (et les fesses) des paysans; soit parce que ce ‘lupus’ pourrait bien être l’un des surnoms de…l’Occupant romain! Bizarre? Souvenez-vous: pendant la Résistance, on chantait que «les loups sont entrés dans Paris», non? Et cela désignait bien les soldats allemands.

Dernière hypothèse, mais de même poil: le surnom d’un homme (le Lugius?) particulièrement agressif ou…mordant. Il vaudrait mieux pour lui, parce que, si l’on cherche une racine la plus proche possible de cet adjectif, on tombe sur une famille de mots latins qui signifie triste, pleurnichard, geignard. Ce qui ne saurait évidemment qualifier les Louchatais. Sauf quand ils entendent des ‘estrangèrss’ prononcer le nom de leur commune; étymologiquement parlant en tout cas.

(*) C’est de l’actualité: essayez d’associer un événement récent à chacun de ces lieux! Sinon, touche ‘rechercher’…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>