Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Mac Donald

Mac Donald's

C’est le bon moment pour passer à travers les grilles des médias: pendant que l”on se focalise quasi-uniquemnt sur les paniques organisées autour des stations-service (bientôt, plus de sucre dans les rayons?), toute autre actualité passe -éventuellement- en petits caractères au fond d’une page de journal, ou en ‘brève’ dans les éditions télévisées. Le héros du jour est donc l’objet d’une perquisition en cours pour redressement fiscal gigantesque, avec un logo M comme maousse, pas Mickey mais Donald, le restaurateur le plus puissant de la planète, et pour cause…

Pour filer l’allusion aux personnages animés bien connus, autant Mickey est de provenance..;française (*), autant Donald ne peut être qu’anglo-saxon et même plus précisément écossais, comme vous le savez probablement, en raison de ce ‘Mac’ si caractéristique…En fait, à l’origine, et avant l’influence des nouveaux termes apportés par les envahisseurs (normands, par exemple), les noms ‘de famille’, aussi bien les Mac écossais que les O’ irlandais, se passaient de cette particule si…particulière; mais, à partir du 12ème siècle, on éprouve le besoin (et la né-cessité) de noter la filiation des individus.

La première référence de l’ascendance sera d’ailleurs non pas celle du père, comme on le comprend actuellement (Mac Donald: le descendant de Donald), mais celle du grand-père, généralement pour affirmer ou confirmer le rang et/ou les propriétés des aïeux. Puis, la pratique se vulgarisant, on s’en est tenu à la seule mention du père, alors qu’existe parallèlement le nom davantage ‘anglais’ de Donaldson (Donald son, le fils de…).

Les Mac et les O’ sont donc un ‘phonème’ (un son) qui permet de marquer la provenance de son porteur, lequel est forcément un descendant (éventuellement lointain) des peuples gaëliques (disons celtes) qui occupaient les îles anglo-normandes vers le 10ème siècle. Dans notre cas, on peut également trouver la mention Mc, laquelle est souvent accolée, pour ne pas dire aspirée, si le nom qui suit comment par le même son, comme dans MaCraig devenu MaGraig (pour Mac Graig).

Quant à notre Donald, qui apporte quand même tout le sens du patronyme, il s’agit bien évidemment d’une racine gaëlique et même de deux: Don-ald. La première partie est la contraction d’un mot plus complexe (dunno ou dubno) qui évoque le monde, pas vraiment au sens de la planète tel que nous le disons aujourd’hui mais plutôt une idée d’un peuple très…peuplé (ça fait du monde!); le second élément vient compléter ce qui précède, un peu comme un adjectif qui serait fort, vigoureux, ou combattif, guerrier; rien de très étonnant, par rapport aux traditions et obsessions de l’époque. La réunion des deux est devenu Domhnall en v.o, puis Donhall, Donhald et enfin Donald, surnom et peut-être symbole d’un ‘peuple fort’, un peu loin quand même des aventures du neveu de Picsou, mais avec entre les deux les pitreries d’un certain Trump (**) .

Quelques linguistes préfèrent rapprocher le ‘Don-’ d’un autre mot celte qui a un rapport avec le travail…Du coup, ‘travail fort’ (dur), o u (sous-entendu: peuple qui est) ‘fort au travail?’ C’est en tous cas ce qui a dû être nécessaire à deux immigrés candidats -écossais donc- au rêve américain, qui s’embarquent lors d’une escale en Angleterre sur un paquebot en provenance de Hambourg. A bord, ils font connaissance d’un néerlandais malin qui les voit manger leur viande dans un sandwich (au lieu de la traditionnelle saucisse dans un ‘chien-chaud (hot-dog)…L’idée va prendre son envol dès l’arrivée à New-York, où il faut nourrir pour peu tous les arrivants du Nouveau Monde, avec un basique steack haché qui sera mis à toutes les sauces plus tard. Bingo! Le restaurant ‘Chez Mc Donald’ (Mac Donald’s, pour les puristes) ne désemplira plus pendants des décennies.

Je ne voudrais pas surestimer les talents de ‘chefs’ (cuisniers) de nos compères, mais ces maitres du marketing auraient presque mieux fait de s’appeler…Mac Intosh, littéralement ‘le fils du Chef’. Au moins étymologiquement!

(*) : voir chronique sur le patronyme Miquet (déc.2015)
(**) : chronique sur le nom propre disponible (fév.2016)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>