Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Maréchal (Marion)

Maréchal

C’est un véritable boulevard qui s‘ouvre avec tous les Maréchaux, Marécaux et autres Marécheau qui font partie de la famille des Maréchal (ou maréchaux, sans majuscule). Le terme revient en effet à la Une d’à-peu-près tous les médias au sujet (et soi-disant à son corps défendant) de la petite-fille de Jean-Marie, désormais ex-Le Pen. Apparemment, dur, dur de s’y faire, si l’on en croit plusieurs titres comme «…potentiel retour politique de Marion-Maréchal…», le trait d’union (tout à fait superflu ici) témoignant d’une certaine frustration phonétique des habitudes passées!

Au cours de l’Histoire (et au fil des langues) le maréchal a pourtant un destin multi-fonction assez étonnant, jusqu’à finir dans la version anglo-saxonne que l’on va citer tout de suite, ce ‘marshal’ souvent assimilé -à tort- au shérif américain, qui n’est en fait à l’origine qu’un des officiers de la police fédérale (pas forcément le patron du commissariat local).

Avant de traverser l’Atlantique, les Anglais en avaient pourtant fait (comme les Français pour l’Armée de Terre) un général ou Commandant en chef des Forces…aériennes; et nos compatriotes donc, un haut-gradé spécialisé dans la défaite pendant la guerre de 1914 (celui qui a le ‘bâton’ pour se faire battre)…Or, si l’on remonte dans le temps, le tout-premier maréchal n’était qu’un garçon d’écurie!

En effet, au 12ème siècle le ‘marshkalk’, mot de lointaine origine germanique encore présent presque identiquement en Alsace-Lorraine sous l’orthographe Marchalk, qualifiait bien le gamin chargé de veiller aux équipements et à l’entretien des chevaux (d’armée). L’étymon (la racine initiale) est d’ailleurs formée de ‘marah-‘ (le cheval) et de ‘-skalk’ (celui qui prend soin).

Un peu plus tard, la variante ‘mariscalcus’ désigne alors l’écurie elle-même, puis le ‘bureau’ de celui qui y travaille, pour faire le terme ‘maréchaussée’, devenue spécifiquement la gendarmerie -forcément- à cheval en 1718 (rien à voir donc théoriquement, en tous cas étymologiquement, avec les pitres de St-Tropez ni d’ailleurs).

Et c‘est en fait l’officier responsable des équipe de ‘mariscals’ (les garçons d’écurie, en version espagnole) qui écopera finalement du grade très fonctionnel de maréchal (éventuellement des Logis, le sous-officier chargé des écuries, puis de l’intendance dans d’autres Armes). C’est le Grand-Officier de cavalerie qui ‘déteindra’ sur les autres en faisant du Maréchal (d’en pire) le titre quasi-indispensable pour obtenir une…retraite étoilée.

Mais le maréchal le plus connu est évidemment son concurrent (linguistique) dès le début, un homme complètement marteau (et enclume) également chargé du soin des chevaux puisqu’il travaille le métal éponyme pour ferrer les pieds des-dits équidés. Aussi bien dans le Nord qu’en Bourgogne, où les Maréchalle et Maréchalat (souvent le nom du métier) sont les plus nombreux, ce dernier va donc devenir ‘ferrant’, forme évidente du participe présent du verbe qui le concerne, afin de bien exprimer l’action qui est en train de se faire.

Et non pas…’ferrand’ donc, comme on le croit souvent, comme pour Clermont…qui n’a rien à voir avec le fer (ce serait plutôt le caoutchouc pour les pneus Michelin). D’ailleurs, si vous voulez tout savoir, c’est l’ex-ministre ruthénois (de Rodez) Richard Ferrand devenu mutualiste en Bretagne qui vous donnera la solution en tapant son nom dans le champ de recherche habituel. Et surprise, il ne s’appelle même pas Richard! Au moins étymologiquement.

p.s: curiosité également: le prénom Marion est dans l’article ‘Marionnaud’ (janvier 2014!), pour être totalement au parfum…

p.p.s: si malgré tout Le Pen vous manque aussi, le mot est évidemment dans les archives depuis longtemps (août 2015)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>