Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Margerie (Christophe de)

Margerie (de)

Beaucoup de lecteurs me questionnent sur l’actualité de la disparition tragique du PDG de la compagnie Total, Christophe de Margerie (et non de Marjorie, comme l’ont imprimé plusieurs journaux!). D’où vient ce nom, et quelle en est la signification? «Ne serait-ce pas une déformation de ‘marguerite’, mais alors comment expliquer ce nom à particule avec une fleur?» me dit un internaute. La réponse est simple (mais double): non seulement ce n’est sans doute pas un nom ‘aristocratique’, mais ce n’est même pas le sien…

Ce ‘capitaine d’industrie’ est en effet le descendant d’une famille…grecque qui a fait souche à Marseille (cité phocéenne, forcément (1), puisqu’il est né ‘Rodocanachi’. Malgré les apparences, le patronyme de son père n’est donc pas d’origine italienne (ce n’est pas Rodocanacci) mais représente la graphie (l’écriture) francisée de ‘Rodokanakê’, surnom d’une des filles (Kanakê) du dieu Eole, qui avait non pas une ‘big moustache’ mais un teint de (rodo) rose, pas Eole, la fille…D’autres comprennent tout à fait autre chose, car les deux racines (rodo-kanakê) sont également homonymes d’une expression qui évoque un roulement (rodo) très bruyant (kanakhi). Allez savoir…

Toujours est-il que Christophe, fils de Colette Taittinger (oui, les champagnes) originaire, elle, de Moselle (Canton de Forbach, village germanique de Theiding, puis Teidinga et enfin Taitinga, d’où le nom), Christophe donc change de patronyme après avoir été adopté par Pierre-Alain…Jacquin de Margerie, dont la préposition ‘de’ a des chances de marquer non pas une lignée de noblesse mais une région ou un domaine de provenance (le ‘Jacquin’ qui précède pouvant, lui, témoigner de propriété(s) foncière(s) ou d’une modification de ‘Jacques’ lors d’une charge honorifique).

Car ‘margerie’ a peu de chances d’évoquer une marguerite; sans entrer dans des détails de technique linguistique, il est peu fréquent -sur ce type de mot- qu’on constate un phénomène d’amuissement, c’est-à-dire un ‘appauvrissement’ du son, qui aurait contribué, ici, à gommer le son guttural de la syllabe ‘(mar)-gue-(rite)’, pour obtenir un ‘(mar)-ge-(rie)’ plus ‘mouillé’…On constate plutôt le trajet inverse, qui va d’un son vocalisé vers une consonne plus sonore (exemple: le ‘w’ de William devenant Guillaume).

Cette margerie fait donc probablement partie de la famille de la racine ‘marga’, terme gaulois hérité du celte pour désigner l’un des très nombreux mots qui évoquent de la boue ou un terrain marécageux, et ce, depuis les Côtes d’Armor jusqu’à la Lozère, en passant par la Loire-Atlantique. Ce serait également l’origine du nom de plusieurs hameaux (sur cet axe) nommés Le Margat, sans oublier les reliefs du sud du Massif Central, les Monts de la…Margeride (2).

Dans la région auvergnate, on trouve également un autre terme gaulois (morgarita, possiblement à l’origine de margeride) qui définit une frontière ou un passage à gué (une ‘marque’, comme on dit parfois ailleurs). Mais, du coup, quel rapport avec les montagnes (sauf à revenir à l’idée d’un terrain humide sur les bords d’une rivière)? Voilà quelques pistes, certes mouvantes, sur l’étymologie du bonhomme.

Un qui s’est un peu enlisé, en…marge de cette tragique disparition, c’est l’homme politique socialiste Gérard Filoche, dont la voix dissonnante s’est fait entendre (3), au milieu des hommages quasi-unanimes (grand bénéfice des disparus) du monde médiatique. Ce qui m’a donné l’idée d’en savoir un peu plus sur la définition d’un nom d’emblée un peu moqueur, confirmé par son origine mayennaise (et voisins); c’est en Normandie que l’on trouve la majorité des Filocque, Filoque et Filoche, tous formés sur un mot d’ancien-français du 14ème siècle, la…filoiche, puis filoche (non?!).

Malgré un suffixe en général diminutif ou péjoratif (galoche, pétoche, gavroche, cinoche, bamboche et compagnie), il ne s’agit ici que d’un effet de prononciation un peu chuintante (que n’aurait pas renié un auvergnat), et qui correspond à un fil de tissu ou de soie (et même un fil de toile d’araignée, ‘filum’ en latin), d’où le probable surnom du fabricant de l’étoffe en question. Est-ce à dire pour autant que la déclaration de M.Filoche était cousue de fil blanc (ou qu’il file un mauvais coton), c’est une autre histoire. Sauf étymologiquement…

(1) Un boulevard du 8ème arrondissement garde la mémoire de cette famille qui a donné de nombreuses personnalités (diplomates, scientifiques, sportifs), situé perpendiculairement à l’Avenue du Prado, non loin de Stade Vélodrome.

(2) Rappelons au passage que les montagnes en question ont été au 18ème siècle le terrain de jeu (supposé) de la fameuse ‘Bête du Gévaudan’…

(3) …se demandant si le successeur du patron de Total ‘volera moins’ les salariés du Groupe.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>