Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Nicolas Appert (rue)

…et le moins protégé -disent certains- car ancienne adresse de Charlie Hebdo. Le nom qui figure sur la plaque de cette voie du 11ème arrondissement aura également permis de révéler à beaucoup le nom de cet ‘inventeur de la conserve’. En fait, rien à voir avec le contenu de la boite mais avec son principe de stérilisation (par la chaleur), une véritable ouverture technologique. Y compris étymologiquement!

Appert ou Appart (aucun lien avec votre logement), souvent créés à la suite de la forme originelle Apert ou Apart, sont des patronymes dont la souche géographique est principalement localisée dans le Centre-Est de la France, ainsi qu’en Picardie. Avant de subir une influence germanique avec ce suffixe ‘-ert’, la racine ‘app-‘ est directement issue du verbe latin ‘aperire’ qui signifie ouvrir.

Curieusement, même à l’époque dite ‘classique’, on trouve peu de sens ‘propres’ à ce mot; il n’est donc pas encore question de tirer sur la languette de métal pour faite péter la canette, même si le mot est souvent associé à…une porte. Comme le disait très justement Alfred (de Musset) dans le titre de l’une de ses pièces, «Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée »; sauf que, pour un Romain, il était le plus souvent question du sens figuré.

Avoir sa porte ouverte (ou des Journées Portes Ouvertes), c’est surtout un symbole d’accueil et…d’ouverture (intellectuelle, voire commerciale); tout comme avoir le coeur ouvert, ou être ouvert d’esprit, tout cela va amener petit à petit à l’idée d’une qualité de clarté ou de simplicité (pour les choses ou les situations) et de droiture ou d’honnêteté (pour les humains).

Dès le Moyen-Age français, les Appert sont synonymes de franchise et de raison, donc finalement d’intelligence. Voilà qui tombe très bien – au moins symboliquement- pour quelqu’un qui a dû se battre contre l’obscurantisme de l’époque, allant jusqu’à offrir sa découverte à l’Etat français « pour le bien de l’Humanité », avant d’être spolié de tout droit par des exploitants anglais qui auront l’idée de mettre la nourriture dans du fer blanc (et non plus dans du verre, première idée de M.Appert qui n’avait de toutes façons rien d’autre sous la main à l’époque). 

Finalement, un demi-siècle avant la ‘pasteurisation’ (inventée par qui vous savez), le brave Nicolas aura non seulement ouvert la voie aux industriels de la conserve mais aussi au repas des consommateurs, puisque le même verbe latin (qui s’écrivait donc avec un seul’p’) a également permis de former le mot…apéritif, littéralement le grignotage chargé…d’ouvrir l’appétit! 


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.