Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

O (Cedric)

O (Cedric)

Tout le monde attendait la suite…En vain, puisque le ‘nom’ du nouveau secrétaire d’Etat chargé du numérique s’arrête là! Stupeur chez les journalistes, qui n’ont pas manqué de s’amuser avec les différents sens qu’ils pourraient donner à cette ‘initiale’ (qui n’en est pas une) et dont certains ont même qualifié le patronyme de ‘pseudo’ (c’est vrai que ça ressemble à une identité confidentielle). Rien de tout cela, le monsieur a juste un papa d’origine asiatique…

…plus spécialement coréenne d’ailleurs, ce qui explique le caractère unique (!) de ce que nous comprenons comme un nom (d’où les guillemets du premier paragraphe), car il fait bien tenter de re-classer ou ré-ordonner les sons selon nos habitudes occidentales. Or, si Cedric (un roi celte!) portait un ‘prénom’ à la mode de ses ancêtres, celui-ci serait…plus long, avec au moins deux mots, positionnés d’ailleurs après le supposé patronyme et non avant (*).

O Cedric donc (attention, pas O’Cedric, sinon on se téléporte en Irlande, et du coup la lettre n’a plus rien à voir, puisque c’est alors une marque de filiation) est le descendant de gens désignés par leur ‘pays’ (comprenez région) d’origine. Et l’endroit en question a de fortes chances d’être non pas en Corée mais…en Chine.

En effet, si le Japon (Zhi-ppon) est défini comme vous le savez par ‘le Pays du Soleil Levant’, c’est qu’il est nommé par un ‘regardant’ plus à l’ouest, c’est donc un mot chinois. De la même façon, dans un certain tronc commun d’anciens dialectes continentaux, le ‘O’ désignait -de façon un peu générale, d’ailleurs- une région du sud de la Chine actuelle.

La dissémination linguistique se fera par l’intermédiaire du…Viet-Nam, longtemps dépositaire de ce ‘O’ transporté par des familles émigrées au fil de l’Histoire vers la péninsule coréenne. Il s’agit donc d’un nom dit de provenance, à ne pas prendre forcément au pied de…la lettre, car, si on remonte encore plus loin dans la vibration de ce son unique, on pense qu’il qualifiait des peuples ‘à la voix forte’, qui criaient ou parlaient à haute voix (sens encore actuel).

Voilà qui sera peut-être utile à notre nouveau membre du gouvernement, d’autant qu’une autre forme possible du ‘cedrych’ gallois d’où nous vient son prénom (merci maman) fait de lui un ‘modèle de bonté’. Et notez que, si l’on trouve quelques -rares- familles occidentales O ou Ho de souche belge, elles n’ont évidemment rien à voir avec le terme coréen:

Il s’agit alors d’une (dé)formation d’influence flamande sur le nom Hubo (on trouve aussi des Hubon et Hubin), lui-même variante de Hubert, francisation des deux syllabes germaniques ‘hug’ (l’intelligence) et ‘berth’ (la renommée). Des qualités que vous pouvez quand même souhaiter à Monsieur O; sauf étymologiquement bien sûr.

(*) Exemple: Kim (signe de la lignée familiale) Il-Sung, ou Kim (id) Jong-Il, ça vous dit quelque chose? Les ‘prénoms’ sont des adjectifs de grandeur (brave, lumineux, etc)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>