Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

outils (informatiques)

Outils informatiques

A l’occasion du ‘NetMundial’, sommet international qui réunit plus de 80 pays au Brésil pour réfléchir aux principes de gouvernance et à l’avenir des internets (beaucoup plus divers que l’Internet), un chroniqueur télé a répété à plusieurs reprises la nécessité de contrôler les «outiles» informatiques. Un vieux monsieur, encore marqué par son enseignement primaire corrézien? Ou un homme naturalisé de fraiche date, pas encore tout à fait familier de la prononciation ‘française’? Pas du tout! Ce serait même plutôt la bonne orthographe, du moins étymologiquement.

Outil fait en effet partie de ces mots ‘doubles’, je veux dire qui sont l’une des variantes d’une même racine qui a donné un terme dit ‘savant’ et un autre dit ‘vulgaire’ (comprenez ordinaire, pas grossier). Exemples-type plusieurs fois cités dans ce site: le latin ‘gracilis’ (mince) a donné à la fois gracile et grêle; ‘fragilis’ (faible) a donné fragile et frêle, etc…A la base (du manche) de cet outil, il y a également un mot latin, le verbe ‘uti’, clairement présent dans notre ‘utiliser’, lui-même formé sur l’adjectif ‘utilis’ (utile). En latin comme en français, cette racine signifie ‘se servir de’. Logique. Il n’est donc pas…inutile de préciser que cet adjectif est directement à l’origine de ‘outil’. Prononcez simplement le ‘u’ initial en ‘ou’, et vous aurez immédiatement le résultat; sans oublier de faire sonner les dernières lettres: puisque les latins disaient ‘utilis’, les français disent ‘utile’, et donc l’instrument qui sert à faire quelque chose, c’est forcément un ‘outile’, d’où la prononciation tout à fait orthodoxe de ce chroniqueur.

Parallèlement, un autre mot va se construire (tout seul) d’après la même racine: le jumeau de ‘outil’, en remontant à ‘uti’, va devenir ‘utensilis’, précurseur de notre ustensile familier, pour ne pas dire…us-uel (de même origine). Pour le différencier, l’outil est plutôt technique (ou industriel, plus tard) et masculin; l’ustensile est, lui, fonctionnel et plus spécialisé, bien que…féminin. Il n’est pas question ici du genre du mot mais de son exploitation, l’outil pouvait servir à la pratique d’un métier, l’ustensile à une action du quotidien (vous faites la différence entre un marteau-piqueur et une casserole?). Mais tout cela tourne toujours autour de l’idée d’un outil-utile-à utiliser, énorme pléonasme qu’il faudra quand même changer quand il sera question des outils spéciaux utilisés par les…musiciens. Car, dans l’inconscient latin, l’outil est un exemplaire unique, ou destiné à l’usage (même racine) d’une seul personne. Par contre, pour des groupes ou des pratiquants d’une même discipline, on ira chercher le terme dont on se sert pour des équipements communautaires, le verbe ‘instruere’. A l’origine, il est question d’armement de navire ou d’ameublement ménager, on est donc bien dans un contexte de groupe (de marins, ou de familles); on va donc créer les ‘instruments’ (le mot), beaucoup plus adéquats pour un orchestre symphonique ou une équipe chirurgicale que des outils.

Difficile en effet de demander à un anesthésiste quels outils il pratique; ou à un violoniste quel est son outil préféré. Cela étant, si vous proposez à votre charpentier de vous montrer son outil, vous risquez aussi d’avoir des surprises. Et pas qu’étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>