Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Panzani

Panzani di Poitou

Il semblerait que notre petite incursion récente dans le monde des marques commerciales ait plu à pas mal de monde, alors, je vous propose de revenir régulièrement dans ce domaine, à des moments où l’actualité sera un peu plus paisible ou creuse. Après le groupe Accor et son accorte soubrette, je vous propose aujourd’hui de parler d’un aliment que l’on consomme régulièrement, mais dont on ne connait pas forcément l’étymologie. Sauf que, cette fois, c’est moi qui choisis le nom; je veux bien être bonne pâte (Mlle Sophie Tell, de New-York), alors voici une histoire…qui ne manque pas de sauce!

Il s’appelle Giovanni, et, en cette année sombre 1941, il vient de fabriquer ce qui lui rappelle le plus son pays: des pâtes fraiches. Car la famille de Giovanni, récemment émigrée en France, est originaire d’un village italien, entre Modène et Florence, qui s’appelle Panzano…Donc, étymologiquement, ses habitants sont les “panzani” (pluriel de panzano). Pas besoin de vous faire un dessin (c’est lui qui va dessiner le logo désormais fameux), vous connaissez ce patronyme synonyme de culture italienne, avec un produit tout parfumé de tomates, basilic et mandolines…Eh bien non!

Car Giovanni Panzani est bien  arrivé en France au moment de la grande dépression, mais, en ces temps-là, les français, en plein Occupation, ont toutes les peines du monde à trouver des légumes, alors pensez, des pâtes…Heureusement, quelques années plus tard, notre jeune Panzani, désormais établi à Parthenay (sous-préfecture des Deux-Sèvres) produit ses premières pâtes, et se fait remarquer par un double coup de génie: D’une part, les spaghetti, farfalle et autres fetuccine ne seront pas vendus dans des boites en bois ou en fer blanc, comme c’était la coutume jusqu’alors, mais dans des emballages transparents; lesquels seront décorés -deuxième idée lumineuse- avec les deux couleurs emblématiques du drapeau italien, le rouge et le vert, ce qui fera croire à des générations de cuisinières françaises qu’elles ont en main un produit »exotique » en provenance directe de la Toscane ou de l’Emilie, alors qu’il a été intégralement conçu, préparé et fabriqué à quelques kilomètres au nord de Niort, région Poitou-Charente, France !

Un dernier petit mot sur l’étymologie du nom de famille de notre « Italien des Deux-Sèvres » : Le mot d’origine semble avoir pour racine “la panza” (en français…la panse!) , ce qui (même en italien), évoque quelqu’un qui a un estomac dilaté, probablement par gourmandise. Je ne sais pas si c’était le cas de notre brave Giovanni, mais pas de quoi culpabiliser pour autant. Après tout, “ce ne sont que quelques pâtes”…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>