Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Amadou (Jean)

Amadou

Hommage, à la télévision française lui devait bien çà, lui qui fut l’une des chevilles du désormais culte « Bébête Show » auquel il prêta sa plume (en y laissant peut-être des poils), Jean Amadou, humoriste mais pas chansonnier, mot qu’il n’aimait pas au contraire d’«adepte de la mauvaise foi» qu’il maniait avec talent. Au-delà de la sympathie qu’ont eue pour lui tous les anonymes, voilà un homme qui devait forcément déclencher des sentiments positifs, puisque c’est l’origine de son nom, comme beaucoup d’autres…

Jean, qui est né dans le Jura, porte en fait un surnom très caractéristique du Languedoc, zone d’implantation avant même le moyen-âge. Au fil des siècles, le mot a gagné le Limousin mais aussi l’Yonne, ce qui met plus facilement Auxerre à portée de baptême de Lons-le-Saulnier, via le nom de l’évêque local (St Amadour ou Amateur) au 5è siècle. Car Amadou, nom du sud donc, est la traduction provençale du latin « amator », qui signifie littéralement « celui qui aime ». En fait, la racine du verbe aimer va donner naissance (logique…) à plusieurs surnoms, puis noms ou prénoms, mélangeant à égalité la forme active ou passive du mot. En clair: Il y a les Amadou (les ‘aimant’ ou ‘aimé’), les Aimé (justement), et encore, hors de nos frontières, tous les Amati et Amato (italiens), les Amado (espagnols), et, entre les deux, les Amador (castillans). Tous ces termes signifient donc ‘celui qui aime’, mais ils ont été presque toujours donnés, sous forme de diminutif, à des enfants ‘qui sont aimés’ (même si un certain Jacquet n’a pas toujours été aimé).

La forme Amator ou Amador n’a rien de Terminator, puisque le mot va donner le nom commun ‘amateur’, c’est à dire précisément ‘celu qui est amoureux de quelque chose ou fan de quelqu’un’, à condition que le nom ait un complément! En effet, remarquez bien que un amateur de vin, de sport ou de femmes, c’est toujours quelqu’un que l’on admire; un amateur tout court, c’est plutôt un dilettante, autant dire un…mauvais professionnel!

Il y a un autre Amadou célèbre, sous la variante Amadour, nom d’un saint contemporain du Christ et copain avec Lazare (post-résurrection) et de (saintes) Marthe et Marie. La petite bande serait arrivée un jour en Gaule, dans le Lot. Amadour, cherchant le bonheur non pas dans le pré (de toutes façons, il avait raté le Gers) mais dans la solitude d’une grotte, se serait installé sur un roc(her) escarpé qui devint évidemment…Rocamadour !
Le seul détail, c’est qu’il n’y eut probablement pas plus de St Amadour que de St Emilion, car le nom du site semble avoir été ‘récupéré’ par l’Eglise au 12è siècle pour en faire un pèlerinage marial, alors que le mot est plus vraisemblablement la forme médiévale d’un « roca majour ou madour », un roc-majeur, un rocher important, un gros rocher. Mais évidemment, dit comme çà, c’est moi vendeur pour les tour-operators du diocèse de l’époque.

Dernier amadou qui n’eût point donné de jaunisse à Jean, au contraire probablement, c’est le nom de cet onguent dont on se sert comme teinture (jaune), extrait de l’agaric amadouvier, un champignon en forme d’éventail qui pousse sur le tronc de plusieurs espèces d’arbres. On lui donna ce nom à cause d’une des propriétés de la poudre qui en résulte, une capacité à «s’enflammer rapidement comme un amoureux». Il faut dire que, pendant quelque temps, aux 15è et 16è siècles par exemple, le mot avait un sens très fort: l’expression «frotter l’amadou» en parlant d’une personne évoquait le fait de la «chauffer» avec des caresses, dans les deux sens du terme…D’ailleurs, il nous est resté le verbe qui définit l’action de séduire quelqu’un pour arriver ses fins: amadou-er!

Assez curieusement, on retrouve la même idée dans «passer la pommade», mais çà, ce n’était pas du tout le genre de Jean Amadou.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Amadou (Jean)

  1. Vous semblez situer Roc Amadour dans le Lot-et-Garonne. Roc Amadour se trouve au nord du département du Lot.

    Merci.

  2. Mille excuses! C’est (vraiment) un effet dactylographique; je me suis laissé emporter par la frappe familière pour moi du département 47, alors que bien sûr Rocamadour est dans le « 4-6″. Merci de cette lecture attentive! Détail corrigé.
    ps: mais, forcément, il était passé par le Lot et Garonne avant! (::)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>