Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Anémone

Anémone

La disparition d’Anne Bourguignon (1) aura redonné la parole à beaucoup ‘d’admirateurs’ qui, de son vivant, pouvaient redouter qu’elle s’intéresse à eux, mais qui ont salué sa liberté de parole et souvent son impertinence. Pas sûr que l’actrice du désormais mythique « Père Noël… » et de « Mariage Royal » eût souhaité laisser ce souvenir en priorité, mais on peut dire que celle qui prit comme pseudo le nom de son premier rôle (2) ne manquait pas de souffle. Y compris étymologiquement!

Vous trouverez ça dans tous vos dictionnaires, étymologiques ou pas, ‘anémone’ (le nom de la fleur) vient du mot grec homonyme qui veut dire ‘celle qui est portée par le vent’, que ce soit pour de basiques raisons botaniques (la dispersion du pollen dans l’air) ou pour un sens plus mytholoique, celui d’une nymphe transgenre (3) dont les gouttes de sang se seraient métamorphosées en pétales rouges, donnant ainsi son nom à la plante…

Il n’empêche, la notion de vent remonte encore un peu plus loin, jusqu’à l’étymon (le racine de base) ‘anémos’, autre mot grec qui désigne, justement, le souffle. Dans un premier temps bien sûr, il s’agit d’un courant d’air (4), celui qui permet de faire vibrer les feuilles des arbres ou qui donne aux oiseaux de quoi poser leurs ailes. Il est donc question essentiellement de vents, voire de tempête de vent, pas seulement d’une petite brise du soir mais d’une véritable force indispensable à l’atmosphère.

Or, très rapidement, ce souffle devient…vital, à tous les sens du terme, autrement dit le symbole -et, à tout le moins, le signe- de la vie, le témoin de la respiration humaine. Nos ancêtres, qui ne manquaient pas d’air, donneront même un sens très philosophique au mot en extrapolant carrément pour parler de ces ‘désordres de l’âme’ que constitue la passion amoureuse ou tout mouvement du coeur qui en vient à vous couper la respiration.

Pire encore: en fin de l’époque dite ‘classique’, avec les corruptions (linguistiques, bien sûr) apportées par les influences byzantines puis romaines, le mot va finalement déraper pour désigner d’abord un esprit versatile et inconstant (on dirait une girouette, de nos jours) puis, ultime affront, toute forme de vents…issus du corps humain dont je n’ai pas besoin de vous préciser la provenance.

Le sujet est probablement loin du parfum des anémones, mais j’en connais une qui n’eût pas dédaigné s’en servir pour exprimer quelques réflexions bien…senties; au moins étymologiquement.

(1) Pas de question, je pense, avec la provenance de ce patronyme?

(2) «Anémone» (1968), film ‘expérimental’ de Philippe Garrel (comment, vous ne connaissez pas? Vous me visionnerez dix fois « La cicatrice intérieure », bon courage.)

(3) Le personnage est souvent (con)fondu avec celui d’Adonis, objet d’une jalousie entre deux déesses et tué par un sanglier.

(4) Cela peut être également un courant…d’eau, d’où le surnom d’anémone de mer donné à certains organismes marins fixés à un rocher et ondulant au gré des vagues.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>