Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Archie (Harrison Mountbatten Windsor)

Archie

Vous l’avez entendu sur toutes les ondes et sur tous les tons: le nouvel héritier de la dynastie des Windsor a été prénommé Archie (puisqu’il ne s’appelle pas encore tout seul, comme disent les -mauvaises- blagues belges); Archie, diminutif d’Archibald donc, contraction un soupçon péjorative dans l’Amérique des années 1930, accordé au mieux aux musiciens de jazz et au pire à quelques gangsters de la prohibition. Mais au fait, qui vous a dit ce qui signifiait vraiment Archi…bald?

Il faut en effet décomposer ainsi ce terme qui emprunte deux des très nombreuses racines d’origine germanique émigrées vers l’Ouest, donc en Angleterre pour celui qui nous intéresse ou en France sous l’orthographe adaptée d’Archambaud’ (ou -bault). La première section ‘archam-‘ représente un son gothique puis de vieil-allemand (la langue, pas un vieux berlinois) qui est l’adjectif ‘airknis’ (transcription phonétique supposée) devenu ‘erkan’ puis ‘arkan’ ou ‘archi’ en saxon. Le mot gratifie la personne d’une qualité d’excellence et/ou de sincérité; ça commence bien.

La suite et fin du surnom est la syllabe ‘-bald’, systématiquement ‘vocalisée’ (transformée en voyelle) chez nous en ‘-baud’, comme pour les Thibaud par exemple. Cette fois, on a affaire à une idée d’audace ou de courage. Conclusion, les Archibald sont…archi favorisés par le destin -en tous cas étymologiquement- car le sens initial d’excellence contenu au début du mot va progressivement s’appliquer à tous les hommes (désolé, à l’époque, peu de femmes sur les rangs) qui, étant ‘les meilleurs’, vont devenir des chefs.

D’où sa transformation dans notre langue en une sorte de préfixe qui va servir à exprimer une supériorité ou un commandement. Exemples: un archiduc (grade supérieur au duc), un archiprêtre (celui qui supervise les…), tant qu’on y est un arch(i)evêque (idem), et même un architecte, soit, à l’origine, l’homme qui dirige une équipe, vite spécialisée en charpentiers puis maçons!

Petite remarque ‘politique’ au passage: le régime dans lequel il n’y a plus de commandement ou de chef s’appelle donc ‘anarchie’, avec un préfixe dit privatif (an-) suivi du archi(e) habituel.

On peut donc rajouter dans l’arbre -étymologique, à défaut de généalogique- du royal bambin, un ancêtre du 7ème siècle devenu St-Erkanwald (>Erkenbald > Archibald) et également évêque de Londres (what else?). Ou un scientifique grec du 3ème siècle avant JC qui n’hésitait pas à se pousser dans sa baignoire, un certain Archimède (avec un suffixe légèrement différent)…

Et encore un peintre italien du 16è siècle qui se payait la poire de ses modèles en faisant leur portrait sous forme de fruits et légumes, Giuseppe Archimboldo; mais le plus connu sans doute est sans doute Archibald Alexander Leach, né en 1904 à Bristol (Angleterre), futur acteur dont la dégaine inspirera dit-on l’écrivain Ian Fleming pour le personnage de James Bond (qu’il refusera de jouer), plus connu sous le nom ‘correctement américain’ de Cary Grant. Mais se cacher comme ça, ce n’est pas archi courageux. Sauf étymologiquement bien sûr!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>