Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Attal (Yvan)

Attal

Carnet rose-pastel (ou fluo, c’est comme vous voulez) pour les ‘mariés de l’An XXII’: lors de la manifestation au cours de laquelle on lui remettait une décoration (*), l’acteur-réalisateur Yvan Attal a surpris son entourage et la principale intéressée en proposant le mariage à Charlotte Gainsbourg, sa compagne depuis 22 ans. En pleine période du mariage pour tous, pourquoi pas eux? Bonne occasion de rajouter une petite ligne étymologique à ce faire-part médiatisé.

Attal est un patronyme originaire du nord de l’Afrique, puisque porté majoritairement dans les communautés juives séfarades (émigrées dans le Magrheb entre autres, par opposition aux ashkénazes, davantage installés en Europe centrale ou de l’Est). De fait, «l’attal» est un nom de métier, l’une des très fréquentes façons de désigner une personne, qui pouvait en l’occurrence mériter ce surnom ou en justifier pour plusieurs raisons. Un attal, c’est un porte-faix (portefaix, dans le dictionnaire), littéralement, d’après la racine latine), un ‘porte-fardeau(x), fonction en général subalterne dans notre culture actuelle, qui a pris le sens de manoeuvre (même pas un ouvrier) utilisé pour transporter des charges lourdes, une sorte de docker avant la lettre.

La seule période où le portefaix aura eu droit aux honneurs est la Rome antique, où le titulaire de la charge (à tous points de vue) en question ouvrait la marche des armées romaines en portant l’insigne du Sénat et du Peuple, avec un poids qui n’en faisait pas pour autant une partie de plaisir (parlez-en aux porte-drapeaux des équipes olympiques qui défilent). Quoi qu’il en soit, en plus de son barda, voilà un mot chargé…de plusieurs connotations, car outre son rôle initial, on attribua pendant longtemps deux caractéristiques majeures aux portefaix ‘modernes’: soit une certaine carrure -sans doute de déménageur-; soit un comportement grossier, l’athlète maniant souvent avec facilité la gauderiole ou l’injure.

Voilà qui ne convient évidemment pas (ni l’une, ni l’autre, d’ailleurs!) à notre artiste récemment décoré, et encore moins à la variante de ce nom la plus répandue en France, soit…Attali (Jacques), l’économiste et homme politique né comme Yvan à Alger. Attention, même si le phénomène se produit parfois en linguistique dans des cas particuliers, il ne faut pas inverser les voyelles: j’ai bien dit Attali et non Attila, un mot issu d’une racine orientale qui désigne le ‘père’ (ata-), Attila devenant alors son diminutif, soit ‘le petit père’. Du chef mongol à Staline, il y a peut-être quelques points communs à certains ‘Petits Pères des peuples’, même s’ils ne sont parfois que de simples Guides de la Nation, comme le fondateur et premier président de son pays, autrement dit (Mustafa Kemal-père de la Turquie), Ata-Turk!

Impossible, au titre de la politesse et de la parité, de ne pas dire un mot pour terminer sur la future épousée, Charlotte Gainsbourg, fille de Lucien dit Serge, lui-même fils de Joseph Ginzburg, russe juif…ashkénaze -précisément- ayant fui la Révolution Russe, et dont les ancêtres lointains venaient probablement du sud…de l’Allemagne, une petite ville de Bavière du nom de Günz, d’où ce patronyme de gentilé (le nom de l’habitant). Voilà un mariage on ne peut plus mixte, en tous cas étymologiquement.

(*) Les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite (aucun rapport avec la décision de mariage!)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Attal (Yvan)

  1. Mais comment pouvez-vous savoir tout ça? C’est énorme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>