Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Besson (Luc)

Besson

C’est la deuxième fois en quelques mois que le nom du cinéaste du ’Grand Bleu’ (re)vient à la Une de journaux plus ou moins bien intentionnés: après quelques rumeurs de harcèlement, voici maintenant des soucis plus administratifs (ou financiers?) au sujet de la sortie -repoussée- de son prochain film. Bref, ça fait donc deux fois, forcément et…étymologiquement!

Tant qu’on y est, je ne connais pas la famille de notre Luc mais il faudrait absolument qu’il ait un frère, si possible jumeau puisque tel est le sens de son nom, pour des raisons que vous allez vite trouver évidentes.

Du coup, si notre Besson, et particulièrement son père (1), s’est illustré dans une histoire de profondeurs marines, il faut aussi mentionner tout de suite une autre Besson qui s’est rendue célèbre, elle, sur la piste d’athlétisme des Jeux Olympiques de Mexico d’où Colette ramena une médaille d’or (2) dans sa bonne ville de La Rochelle.

Voilà pour les Besson, mais il y a aussi les Beysson, les Beyssonnet et même les Bessou ou Bissou qui nous ramènent exactement à la racine du nom…commun. Car le besson est un ancien adjectif adapté en substantif qui a été en vigueur au 13è siècle, formé sur l’adverbe latin « bis » qui veut dire deux fois (nôôôn?). On disait donc un frère besson ou une sœur bessonne, pour dire que c’était le deuxième enfant jumeau et le dernier; donc, en français correct, on dit non pas le deuxième mais le second, quand il n’y a personne derrière….

Suivez bien: quand dans une famille il y a plusieurs enfants dont des jumeaux, ils sont et restent…jumeaux. Mais quand il n’y a que deux enfants, jumeaux sans autres frères ou sœurs, ils sont bessons, c’est-à-dire uniquement (si j’ose dire en l’occurrence) un exemplaire et son double; ne reste plus à savoir qui est le second de l’autre…(vous avez suivi?). Donc le mot sert à désigner un enfant et son frère, même s’ils ne sont pas jumeaux pourvu qu’ils restent les deux seuls enfants de la famille…Est ce que je dois bisser cette explication?

Au fait, en ce qui concerne les jumeaux, le mot vient lui aussi d’une racine latine qui est ‘gemellus’, avec un sens un peu plus médical si je puis dire, à savoir celui qui a la même origine, très précisément qui vient du même œuf (logique), ce que nous appelons communément de ‘vrais’ jumeaux, des homozygotes comme on dit, même quand ils ne zigotent pas beaucoup…

Du coup, ce ‘jumeau’, également orthographié ‘gémeau’, va donner une grande…famille de mots comme gémellarité, gémellaire, et aussi jumelle, c’est-à-dire les lorgnons qu’on doit mettre forcément par deux sur le nez pour y voir quelque chose (3)…Pour l’anecdote, il y a un autre Besson célèbre qui s’est mis à deux (forcément) pour inventer un instrument de musique, c’est un certain Gustave-Auguste, un français qui habitait Londres et qui partagea ses recherches musicales avec le fabricant d’origine belge Adolphe Sax, lequel donna son nom au…saxophone.

Ces deux-là n’étaient pas jumeaux évidemment, mais remarquez bien que bessophone, comme instrument ça aurait fait bizarre. Sauf peut-être étymologiquement!

NB: voir aussi l’un des premiers articles (juillet 2011!) sur l’ex-ministre Eric Besson, avec de nombreux autres détails. Taper son nom dans…

(1) Instructeur en plongée sous-marine au Club Méditerranée.

(2) Dans le 400 mètres.

(3) sinon c’est un monocle, du grec ‘monos’ qui signifie un seul (oeil).


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>