Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Bevilacqua (Daniel)

Vous le connaissiez évidemment sous le nom de ‘Christophe’, l’amoureux qui dessinait sur le sable le doux visage d’Aline qui lui souriait…Mais il a plu sur cette plage et, depuis 1965, celui qui craignait d’être « le dernier des Bevilacqua » (son nom d’état-civil) a connu une prolifique carrière de musicien, et parfois d’interprète. Quelle inspiration, pour un buveur d’eau!

Bevilacqua est bien sûr un patronyme d’origine italienne, dont la souche géographique semble se situer dans le Frioul, au nord du pays côté Venise, une région frontalière avec l’Autriche et l’actuelle Slovénie, lieu de confinement apparemment préféré de la famille de Jules (César).

C’est en effet sur l’orthographe latine de la lignée familiale, les Julius ou mieux Iulius, (peut-être) prononcé ‘iouliouss’ en v.o, que l’endroit aurait pris le nom du ‘forum des Jules’, soit ‘forum-iulius’, contracté plus tard en ‘frum-ioul’ puis frioul. CQFD (Comment Qualifier le Foyer de Daniel).

Christophe n’est donc ‘que’ Daniel(e) quand le clan s’installe à Juvisy (Essonne), comme un certain nombre d’autres immigrés venus de la péninsule ou de l’île (de Beauté) puisque la racine du mot circule dans toute la zone Est de la Méditerranée.

De fait, Bevi-l’acqua’ est le surnom d’un ancêtre qui ‘buvait de l’eau’, nom aussi transparent que tout ce qui a (dé)coulé du verbe latin ‘bibere’, corrompu en ‘bivere’ puis ‘bevere’, donnant au passage tous les ‘beverage’ (anglais) ou ‘b(e)reuvages’ français.

Le problème, c’est qu’on n’est pas du tout certain du sens propre, puisqu’il faut sans doute prendre le mot au pied de la bouteille, plus sûrement remplie de…vin. En effet, partant du principe qu’il n’y a pas trop de quoi distinguer un buveur d’eau du reste de la population (sauf s’il fait le métier de porteur d’eau, par exemple), il est probable qu’on soit là en présence d’un euphémisme qui qualifie un grand amateur de liquide rouge (le blanc coûte plus cher…)

L’équivoque est la même avec les apparement très vertueux Boileau français (boit-l’eau), dont notre brave Nicolas (1636-1711), poète et néanmoins patron des chroniqueurs (1), a dit quelque part « On est savant quand on boit bien; qui ne sait pas boire ne sait rien »…Etrange, non? En tous cas, le principe onomastique (pour nommer) qui consiste à ironiser sur quelqu’un en l’affublant d’un qualificatif contraire est assez fréquent (2), alors…

Quoi qu’il en soit, on trouve, dans l’Ouest de la France, de ‘vrais’ Boiveau. Et comme il existe aussi des Boivin -surtout en Normandie et en…Bourgogne- il faut bien qu’un des deux (ou des trois) soit un véritable client d’eau de source. C’est d’ailleurs un sens qu’on trouve parfois, celui de quelque chose (un terrain?) qui ‘boit l’eau’, autrement dit spongieux. Hum…

Remarquez, si l’on en croit le langage populaire, il y a certainement quelques Boileau -et peut-être aussi des Bevilacqua- qui buvaient comme des éponges. Au moins étymologiquement!

(1) « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément. »

(L’Art Poétique) Toujours utile…

(2) Baptiser Legrand un petit, surnommer Jeunot un vieux ou Champion un perdant…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Bevilacqua (Daniel)

  1. je suis un boileau et petetre un cousin de daniel bevilacqua chanteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.