Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Blatter (Sepp)

Blatter

On ne va pas botter en touche et oublier l’homme qui est au coeur du scandale le plus attendu du sport mondial (pour l’instant), l’ex-nouveau-(prochain?) président de la Fédération Internationale du Football…Amateur, lui-même professionnel (1) suffisamment averti des négociations et pressions diverses pour échapper à un gigantesque coup de pied dans la fourmillière; ou plutôt, dans la termitière…

Commençons tout d’abord par ce prénom énigmatique de Sepp, très inattendu pour des oreilles latines. En fait, ceux qui ont suivi les débats télévisés sur le sujet ont vite constaté que l’orthographe officielle de ce sobriquet suisse (le monsieur est de naissance valaise) a une racine -forcément- d’influence germanique, et représente le diminutif de Joseph, contracté en ‘Seph’ puis Sep ou Sepp (et non pas ‘zef’) ; même démarche, mais en retenant une autre consonne d’appui, avec le Giuseppe italien, où vous lisez clairement aussi la syllabe -seppe, mais qui, elle, glissera vers un Peppo ou Pippo fabriqué sur un autre accent tonique.

Bref, Joseph, puisqu’il faut l’appeler par son nom, a un ancêtre ‘blatter’, mot d’origine latine cette fois, d’après un ‘blatta’ qui a fait son entrée au 16ème siècle chez Rabelais, dans sa cuisine je ne sais pas, mais au moins dans son oeuvre. Car il s’agit bel et bien de…’blatte’ (c’est facile le latin, non?), insecte pendant longtemps confondu avec, et associé à notre cafard français, jusqu’à études plus poussées. Voilà donc un premier stade d’analyse pas très enviable pour le symbole que pourrait représenter ce patronyme; passons donc rapidement sur ce qui ne saurait être qu’une erreur, la vérité étant probablement ailleurs. Et c’est le cas!

Sauf que l’affaire ne s’arrange pas vraiment, puisqu’on glisse simplement du sens propre (encore que, les blattes…) au sens figuré: la forme et la couleur de la bestiole synanthrope (2) ont en effet permis de qualifier, par comparaison, une sorte de sac à dos plus ou moins difforme et de couleur sombre, qui sert de sac de…contrebande (déjà?). Principal contenu de la blatte: du tabac, le plus souvent fixée sur le dos d’un…chien à la robe la plus brune possible, histoire d’échapper aux reflets du clair de lune sur le sentier des contrebandiers. Une fois passées les lignes de douane, on pouvait alors ‘déblaterrer’ l’animal et récupérer le produit de la fraude.

Pour autant, on ne va pas en profiter pour…déblatérer (avec un seul ‘r’) sur le monsieur, avec un verbe qui évoque l’action de parler à tort et à travers en ruminant en permanence, dans un mouvement de mandibules dont on dit qu’il est également à l’origine du ‘cri’ du chameau (qui blatère), en raison de grosses lèvres dans un mouvement perpétuel qui lui donne l’air de rouspéter en permanence. Car il est bien entendu que le sens initial d’un nom de famille remonte à l’ancêtre de la personne qui le porte, et il faut, le plus souvent, passer une bonne cinquantaine de générations pour retrouver (ou au moins soupçonner) le ‘coupable’.

Il ne saurait donc être question de dire du mal d’un homme en le traitant de bête noire d’un sport qui permet une contrebande à vous donner le cafard, ce qui ne serait pas très correct politiquement. Je ne sais pas ce qu’en pense Michel Platini, mais enfin, étymologiquement, ça se discute…

(1) vous pouvez rajouter une majuscule si ca vous fait plaisir…
(2) étymologiquement: (qui vit) ‘avec l’homme’ (comme le pou)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>