Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Cabu

Charlie 2

Quand un chanteur disparaît, on dit qu’une grande voix s’éteint; quand un dessinateur est assassiné, c’est une main qui s’arrête d’écrire la vie, comme celle de Jean Cabut dit Cabu (le pseudo a été facile à trouver), un têtu de la liberté qui était forcément une forte tête, et pourtant les Cabut sont de gentils garçons; vous allez voir, c’est bête comme chou, y compris étymologiquement.

Cabu: qu’a bu? Pas du tout! Ce nom fait partie de la grande famille des mots formés tout simplement sur le latin ‘caput’ (tiens, revoilà le ‘t’), qui veut dire la tête. En français, on ne compte plus les termes issus de cette racine. Avant d’aborder la variante ‘cab’-, il faut donc commencer par tous les ‘cap-’ quelque chose, comme le cap (marin), ou celui qui est à la tête d’une armée, le cap-itaine. A la tête d’un pays, il y a la cap-itale, etc…En territoire de langue d’oïl, le ‘c’ initial devient ‘ch’, d’où le chef, que ce soit l’agglomération principale du département (le chef-lieu) ou le patron d’une entreprise; sans oublier ce qui protège la tête, le couvre-chef, parmi des dizaines d’autres compositions possibles.

Nos Cabut ont beaucoup de cousins, comme les Cabus ou des Cabbus (dans le Midi); et même des petits cabus, autrement dit les Cabusat, Cabuzat, ou Cabuzet, sous forme de diminutifs; il y a même de très petits cabus, les Cabucelle, voir des Cabos, terme occitan qui désigne ceux qui en ont dans la…caboche; je vous le disais: des forte-tête. Rajoutez dans un coin de…tête les Cabussière, juste pour rappeler que le suffixe “-ière” est un locatif, ou un nom de domaine, disons plus simplement que le mot désigne alors le lieu où habitent les Cabus. (Tout comme les Renard habitent La Renardière, les Arnaud l’Arnaudière, les Martin La Martinière, etc).

Mais si les Cabus en ont plein la tête, ils ne sont pas que…cabochards; car il semble que l’étymologie précise de Cabus désigne, dès le 14è siècle, quelqu’un qui avait une grosse tête, au sens propre cette fois, à savoir une boite crânienne plus volumineuse que la moyenne, sans présumer de quoi que ce soit d’autre (et Cabu était loin d’avoir « la grosse tête »). Ce n’est qu’un siècle et demi plus tard qu’un ex-maire de Bordeaux écrira préférer “une tête bien faite à une tête bien pleine” (1), ce qui n’empêche pas d’avoir l’une et l’autre, comme c’était le cas de Jean (2).

Un dernier mot sur les Cabu(t), et toujours sur le thème de la tête (comme quoi, il n’y a pas de hasard). Saviez-vous que le cabus est une variété de chou, particulièrement appréciée pour sa…grosse tête bien pommée, et ses longues feuilles lisses? Comme quoi, ‘l’homme à la tête de chou’ ne s’adresse pas toujours à un musicien aux oreilles décollées; surtout étymologiquement.

(1) Montaigne, «Les Essais», Livre I, Chapitre 26
(2) comment peut-on avoir 76 ans (son âge réel au moment du drame) et avoir l’air d’un jeune homme de 25 ans?


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>