Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Calment (Jeanne)

Calment

Mamie fait -encore- de la résistance: « la doyenne des Français » est (était) bien la recordwoman de la longévité nationale (autant dire mondiale); justice lui a en effet été rendue par une récente publication suisse qui a authentifié les témoignages des médecins de la ‘supercentenaire’. 122 printemps et une supercherie? Impossible, disaient beaucoup, « puisqu’avec un nom pareil, elle aura vécu ‘calmement’ et donc longtemps ». Sauf que…

Ce Calment-là n’est pas (du tout) un…calmant, même si la dame en prenait sans doute, et n’a donc pas de rapport avec le verbe calmer. Lequel vient du grec ‘khalma’, via l’italien et l’espagnol ‘calma’ pour désigner ce que les marins appellent un ‘calme plat’, autrement dit une absence totale de vent. Mieux encore, à l’origine, ce ‘khalma’ évoquait plus précisément une période de forte chaleur, ce qui correspondait, pour des peuples méditerranéens tributaires de la navigation, aux moments de ‘pétole’ (1) de nos marins modernes.

On comprend donc que ‘la mer calmééee’ ait pu donner l’image, au figuré, de quelqu’un au caractère égal et sans orages (non, pas avec le cerveau plat). Or notre ‘calment’, orthographe ‘sèche’ de la langue d’oc qui se retrouve en ‘chaument’ et ‘chaumont’ en langue d’oïl, vient lui d’un autre terme latin qui est ‘culmen’ et qui désigne une hauteur qui…culmine, évidemment.

La hauteur en question est d’ailleurs rarement un sommet ou un pic (que dis-je un cap, une péninsule) mais plutôt un plateau montagneux; et, de par sa situation battue par des vents qui sont loin d’être…calmes, il s’agira en général d’un espace aride et désolé, ce que nos ancêtres ont souvent appelé des ‘monts-chauves’. Ce dernier adjectif, issu de l’adjectif latin ‘calvus’, a d’ailleurs suivi la même alternance pour passer du ‘c’ romain (du sud) au ‘ch’ gaulois (du nord), et donc, par exemple, de calvitie à chauve (ou inversement)…

Telle est donc la provenance des Montcalm (français ou québécois) ou, en inversant simplement les racines, des Calmont et donc Calment, qui ont en général fait souche de la Haute-Garonne aux Bouches-du-Rhône (2) en passant par l’Aveyron. Par contre, on ne trouve pas de ‘Chalmant’ mais quelques ‘Chalmeau’ que l’on doit encore à tout autre chose, soit le chalumeau (du Moyen-Age), sorte d’ancêtre du pipeau, de la flûte ou autre instrument à vent fonctionnant avec une anche.

Ce n’était donc peut-être pas la peine de couper les cheveux en quatre ou de raser autant la famille avec des hypothèses d’usurpation d’identité; mais il est vrai qu’on a rarement l’occasion de vivre jusqu’à 99 ans (la fille de Jeanne) en voyant sa mère profiter de trente ans supplémentaires. De quoi être bien désolé, y compris étymologiquement!

(1) Le mot viendrait -conditionnel- de l’expression provençale « pas un…pet de vent » (pétoule).

(2) Ça tombe bien, Jeanne est née (et morte) à Arles; mais, comme toujours, ça n’est qu’un indice géographique.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>