Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Cassel (Vincent)

Cassel 2

L’acteur et réalisateur engagé est le fils d’un des plus prolifiques acteurs du 20ème siècle (120 films au moins à son actif) qui fut également le meilleur showman des variétés françaises de cette époque. Or, papa ne s’appelait pas Cassel mais…Crochon, patronyme à la sonorité sans doute moins facile à porter pour faire carrière dans le cinéma. Vincent avait d’ailleurs déclaré un jour s’être temporairement appelé ‘Crochon dit Cassel’ pour l’Etat-Civil. Etait-ce mieux ou pas?

Etymologiquement, Crochon ne fait que marquer un diminutif signalé par le suffixe ‘-on’, comme cruchon, girafon, chaton, poinçon et même…garçon (*); le problème -si c’en est un- est que la phonétique rapproche inévitablement le mot de cochon, alors qu’il en est très loin. Rappelons au passage que le célèbre évêque de Rouen et néanmoins désormais coupable de la mort de Jeanne d’Arc devant l’Histoire ne s’appelait pas Cochon mais Cauchon; inutile donc de ‘balancer ce porc’, car son nom est une forme de Chausson, soit l’homme qui porte des chausses, une sorte de pantalons courts à l’époque même si, avec le temps, ils sont descendus jusque sur les pieds…

Mais restons à nos crochons, auxquels nous allons être forcément très attachés car vous en avez sans doute déjà conclu qu’il s’agit là de ‘petits crochets’, autre diminutif (en -et cette fois) dérivé de ‘croc’. Or, avant de se planter plus ou plus spécifiquement dans la gueule du loup ou du chien, celui qui avait les crocs était un ouvrier ou un pêcheur qui avait besoin de tirer à lui une pierre ou un poisson, avec un fer plus ou moins long recourbé à une extrémité pour pouvoir piquer dans la masse de l’objet.

Le féminin de croc sera d’ailleurs beaucoup plus distingué puisqu’il désignera un signe musical constitué d’un rond surmonté d’une petite pointe qui s’ac-crochera sur les partitions. Notez également qu’au 15ème siècle apparaitra le sens figuré de Croche, Crochet (voyez le bras du Capitaine!), Crochon et même Crochu pour qualifier, dans l’ordre, une personne courbée, au nez ou aux doigts crochus donc synonyme de voleur ou d’avare, vous avez le choix.

Peut-être notre homme aurait-il donc pu contourner l’obstacle et emprunter, comme l’ont fait certains autres, le matronyme (le nom de sa mère). Lequel se trouve être Fabrègues, dont la source vient du sud, a-minima le Cantal (au pluriel) ou plus loin, de l’Hérault (au singulier), un nom de lieu qui indique un endroit où il y a(vait) des forges, des ateliers où il pouvait quand même y avoir quelques crochets au mur!

Et s’il s’était ‘vraiment’ appelé Cassel, alors? Il y aurait eu sans doute moins d’incertitude sur son arbre…étymologique. La preuve en lisant la chronique consacrée à ce nom d’adoption, déjà présenté dans ces colonnes en janvier 2019 à l’occasion de la naissance de la première génération définitivement enregistrée avec ce nom. Au moins étymologiquement.

(*) Ex-‘gars-on’ (le petits gars)!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>