Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Cassez (Florence)

Cassez

La femme de la semaine est incontestablement Florence Cassez, la française incarcérée au Mexique, qui a réussi, du fond de sa cellule, à créer un incident diplomatique, et qui, malgré sa captivité résistera…comme un chêne!

En effet, si vous êtes habitués à l’occitan, vous aurez compris le mauvais jeu de mots que je viens de faire, puisque, dans toute la zone du Grand Sud, la racine -c’est le cas de le dire- « casse » évoque l’arbre en question. Du coup, toutes les familles Casse ou Casses (très fréquentes dans le toulousain, en Aveyron, et dans tout le Languedoc), les familles Del-casse ou Du-casse, tout comme les Cassen (landais) ont pour origine un ancêtre dont l’habitat (la proximité de la maison, ou son environnement) était composé de chênes, ou d’un bois de chênes. On trouve encore des Cassal (avec deux « s », ne pas confondre avec casal, la maison!), des Cassaud (davantage vers le Limousin ou le Poitou), et, quand il y avait vraiment beaucoup de chênes, des Cassade (le suffixe -ade exprimant une abondance, ou, parfois, l’idée d’un « fagot de chênes », la cassade étant alors une zone de « dépôt »)

Seulement voilà, mon jeu de mots sur le patronyme de Florence était vraiment pas idéal, puisque la jeune fille est originaire de…Béthune, département du Nord, et que « là…haut », le casse (ou la casse d’ailleurs) utilise une racine (toujours d’ancien occitan qui est « monté » se nicher en dialecte picard) et qui évoque un « lèche-frites »! En fait, il s’agit d’un récipient en terre, puis en métal, dont on va faire plusieurs patronymes pour désigner son fabricant: Casset, Cassier, ou CasseZ, avec un Z final très caractéristiques des régions du Nord-Pas de Calais (que notre Président de la République est le seul à prononcer réellement, pour bien faire le distinguo avec « cassé », ce qui n’a évidemment rien à voir.)

Ultime clin d’oeil de ce mot: il va donner naissance à deux diminutifs, Cassoul et Casserol…Pour Casserol, vous avez vite compris à quoi ce lèche-frite va donner naissance, en l’occurrence « le petit récipient » dans lequel on faire cuire, la casserole. Quant à Cassoul, incroyable mais vrai, cela va permettre de créer d’abord le nom d’un autre récipient, la petite casserole en terre émaillée dite la cassolette, puis du plat qu’on y prépare, autrement dit le cassoulet, foi de Chaurien!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Cassez (Florence)

  1. Des explications savantes très éclairantes mais qui ne changent rien à la situation dramatique de Florence Cassez.

  2. …Vous avez raison. Rien ne peut changer cette situation, sauf peut-être, à ne pas l’oublier (cf.la chronique sur Ghesquières et Taponier), ce que propose modestement cette chronique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>