Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Chancel (Jacques)

Chancel

Jacques a chancelé – l’hiver est toujours une période meurtrière – refermant ainsi l’une des pages de l’audiovisuel français. Le pyrénéen à la voix si particulière aura radioscopé des centaines de personnalités, devenant ainsi en quelque sorte le gardien fidèle de la Culture – de toutes les cultures – ce qui ne peut pas mieux tomber, y compris étymologiquement.

En effet, le Chancel est la version ‘nordiste’ d’un Cancel, et même avant cela, d’un Chansel ou d’un Chanceau. Rien à voir avec la chance qui vient, elle, du verbe latin qui signifie tomber (tout comme le mot…chute) car la chance, c’est, littéralement, ce qui vous ‘tombe’ dessus! Pour s’approcher des Chancel, on peut toujours passer par le chancelier, qui avait comme sens premier au Moyen-Age celui de surveillant ou de veilleur (sur quelqu’un, sur ses biens, ou sur la règle du palais). En effet, ce mot-là vient du latin ‘cancellus’, qui évoque un grillage, un enclos, une porte ou toute autre système d’enfermement, ce qui va de la barrière (pour les animaux) jusqu’à un treillis ou un filet (pour capturer un ennemi, par exemple). Alors, forcément, le premier ‘cancelier’ a été romain: au 3ème siècle, c’était un huissier impérial, dont le poste (de contrôle) se trouvait près…des grilles du palais.

On retrouve cette même idée de surveillant-de-barrière dans le ‘cancellar’ occitan, fonction du préposé qui monte la garde à l’entrée d’un quartier ou d’une ville (*). En Normandie ou en Picardie, l’équivalent de ‘chancelier’ est d’ailleurs ‘cancelier’ ou ‘cancellier’; idem pour les Cancel ou les Canceil en Languedoc-Roussillon. Dans l’ouest du pays, les Chancereau, Chanceret ou Chancerelle ont également gardé ce ‘r’ qui manque aux Chancel. Tous ces patronymes sont en général le surnom de gens qui habitaient une maison équipée de grilles ou de portail, équipement suffisamment rare ou signifiant pour avoir marqué l’imagination de leurs contemporains.

Quant à la commune périgourdine de Chancelade (Chanselade, en première orthographe, et seulement depuis le 18ème siècle), était-elle sur un point de surveillance géographique ou la proche abbaye de Notre-Dame y est-elle pour quelque chose? Le premier qui trouve la solution de l’énigme a gagné le droit de lire les autres chroniques. Voilà pourquoi le grand Jacques peut continuer à veiller sur la présence de la culture à la télévision.

(*) dans plusieurs villes du sud, on trouve des quartiers ou des rues…du cancéra, déformation de ce cancellar (du coup, rien à voir avec le cancer, évidemment).


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

3 commentaires au sujet de Chancel (Jacques)

  1. bravo pour votre réactivité et pour l’article intéressant sur Chancel, Joêl, de la rochelle

  2. Bonjour,
    En espagnol et en anglais, Cancelar ou To Cancel signifie « annuler ».
    Donc aucun rapport je suppose ?
    Merci.

  3. Excellente question, cher Guillaume. Et la réponse n’est pas très claire. Ce qui est le plus certain, c’est que le mot ‘anglais’ est en fait un ancien emprunt au français (comme souvent au Moyen-Age); il semble que la notion de ‘contrôler’ ou de ‘fermer’ soit à l’origine de la traduction actuelle de ‘annuler’.
    En ancien-français, le cancel (ou cancelier) correspondait parfois à un coffre dans lequel on protégeait des vases ou des documents sacrés; le même mot évoquait également des murets ou des protections qui empêchaient le passage; autant dire…qui barrait l’entrée d’un site.
    D’où le sens de barrer (une ligne), rayer une information, donc…annuler une décision par un trait (ou en éteignant un panneau lumineux si vous regardez un tableau d’aéroport).
    En attendant d’annuler cette réponse par d’autres informations…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>