Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Clinton (Hillary)

Hillary

Elle y va! L’épouse de l’ex-président des Etats-Unis sera-t-elle la future présidente des Etats-Unis? Ce serait un cas unique dans l’Histoire du monde démocratique (quelques dictateurs ont laissé le pouvoir -en général temporairement- à leur femme). Quand Mme s’est déclarée candidate, on ne sait pas si Bill, il a rit, mais ce mauvais -et inévitable- jeu de mots, au moins en français, recouvre exactement l’étymologie de son prénom. Quant à son nom, il nous ramène littéralement à la maison. Blanche ou pas.

De son nom de jeune fille Hillary Diane Rodham (*), notre femme politique est née juste où et quand il faut pour expliquer nom et prénom, car les deux sont intéressants. Commençons donc par ce prénom si équivoque, lequel (ça ne s’invente pas) veut bien dire ce qu’on entend, c’est à dire…il a rit, autrement dit, d’après l’adjectif latin ‘hilaris’, celui qui est hilare. Le mot désignait, à Rome, quelqu’un de particulièrement joyeux, qui ‘respirait la bonne humeur’ ou qui avait la joie communicative. Un joyeux drille, quoi (bien que ce soit plutôt Bill qui ait le rire spontané, mais bon…). Voilà pourquoi le terme peut s’écrire avec un ou deux L indifféremment.

Curieusement, ce ‘surnom-prénom’ reste strictement masculin pendant des siècles, qualifiant au passage, après deux ou trois inévitables martyrs au début de notre ère, une kyrielle (si j’ose dire) d’évêques (Toulouse, Arles, Carcassonne, ou Poitiers) entre les 4ème et 6ème siècles après JC, et même un pape (au 5ème). Sa notoriété est telle qu’elle donne évidemment tous les lieux nommés St Hilaire de quelque chose, et il y a en a des dizaines en France, quelle que soit la région. Puis…plus rien pendant près de cinq siècles (on se marre moins, sans doute, de l’époque de Shakespeare à celle de la reine Victoria), jusqu’à ce que le mot refasse surface, en Angleterre, au milieu du 19ème siècle.

Comme d’autres surnoms-prénoms-noms, il va devenir à son tour un patronyme, emprunté, entre autres, par la famille d’un alpiniste néo-zélandais (le vainqueur de l’Everest, en 1953) anobli sous le titre de Sir Edmund Hillary. Vous allez me dire, et alors quel rapport avec Miss Diane Rodham? C’est précisément par admiration envers le sportif que les parents de la future démocrate l’ont baptisée ainsi! De plus, dans les années 1940, le prénom, devenu féminin, sonne très ‘chic british’ aux Etats-Unis, et très ‘chic gallois’ en Angleterre. D’où également l’importation progressive du mot en France.

Passons maintenant aux Clinton, mot là encore forcément ‘d’importation anglo-saxonne’, deux ou trois cents ans avant que les parents de William Jefferson Blythe le Quatrième (si, si, c’est l’état-civil de Bill) ne s’installent en Arkansas. Leurs ancêtres viennent donc également du Vieux-Continent, et, tout comme les Middleton, Clayton, Lawton, Fulton, etc…ils portent la marque de leur région, de leur village, ou de leur domaine, en l’occurrence ce suffixe ‘-ton’, qui évoque successivement une ferme, puis le territoire d’une exploitation ou d’une propriété, et enfin une ville (‘town’ vient de là!). Un peu comme l’un des mots les plus analysés sur ce site, le ‘villa’ latin, au sens initial de maison romaine, puis de hameau, puis de…ville, qu’elle soit Villeneuve ou Neuville par exemple.

Et donc ce ‘-ton’ est ‘clin-’ (non, pas clean**, bien que…), c’est-à-dire fermée ou clôturée, ce qui en fait un domaine avec un enclos (et au milieu coule une rivière), un espace probablement situé dans un district du centre-est de l’Angleterre (Northamptonshire), quelque part du côté de Cambrige ou Leicester, pour ceux qui connaissent le coin. Ne restait plus qu’à quelques aïeux de Bill (3) à faire la traversée vers le Nouveau-Monde, et, peut-être, créer une nouvelle ville, une…new-ton.

Terminons en signalons que, en vertu de cette lointaine provenance géographique européenne, la très sérieuse Société Généalogique de Nouvelle-Angleterre a annoncé le résultat de recherches au sujet de la blonde Hillary: selon ces chercheurs américains, on peut remonter à une branche de la famille qui conduit à un cousinage avec l’italienne Veronica Ciccione (plus connue sous le nom de…Madonna), mais aussi avec la canadienne Céline Dion, ou encore l’écrivain Jack Kerouac! Je ne sais pas si cela a vraiment fait rire Hilary, avec ou sans gaz…hilarant.

(1) pour être le plus complet possible, ‘rodham’ est en général compris comme ‘ro(a)d-ham’, soit, en vieil-anglais, la route (road) + le…ham-eau (la même racine ‘ham’, issue de la langue des Normands, a donné tous les noms de lieux…normands, avec le sens de maison et/ou de village, d’où tous les Hamel, Hameau, Hamelin, etc). Hillary descendrait donc d’un ancêtre qui habitait un village ‘avec une route’ ou ‘au bord d’une route’ (situation sinon rare, du moins caractéristique, il y a quinze siècles!).
(2) propre, en anglais.
(3) Diminutif ordinaire de William (comme William Cody s’est appelé…Buffalo Bill; mais n’appelez pas Shakespeare, Bill)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>