Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Courbit (Stéphane)

Courbit

L’homme ‘d’affaires et de médias’ est l’un des protagonistes de l’affaire Bettencourt, toujours et encore en cours de jugement à Bordeaux. De Maistre (Patrice), Cromb (Sophie), Woerth (Eric) ont déjà été évoqués ici, grâce à des étymologies très ‘techniques’. Un ami me fait remarquer aujourd’hui, avec le mauvais esprit qu’on peut parfois mettre dans certaines sonorités, qu’il serait curieux de connaître l’origine et la raison d’un tel patronyme; il n’a pas dû être le seul à faire des commentaires sur le nom du bénéficiaire des largesses de l’héritière L’Oréal. IL est vrai que Courbit peut prêter à confusion, mais pas celle que vous croyez. Et vous, à quoi cela vous fait-il penser spontanément?

A…un corbeau, bien sûr! Peut-être à cause d’une comparaison avec le bec…courbé du corbin volatile, mais c’est sans doute là une simple coïncidence homonyme. Car on peut envisager les deux hypothèses: d’une part, une forme courbe (quelle qu’elle soit), ou une évocation du corbeau. Voyons cela l’un après l’autre.

Une courbe peut aller du toponyme à la caractéristique physique; en effet, les Courbin, Courbet (comme le peintre Gustave, ou l’animateur de télévision Julien, chacun sa croix), Courbis (comme l’ex- homme de football Rolland), ainsi que quelques Courbey gascons ou bourguignons peuvent avoir pour origine un lieu…courbe, en l’occurrence une maison située dans le virage d’un chemin, ou le plus souvent dans ou au bout du méandre d’une rivière; tous ces gens peuvent donc avoir un rapport avec la ou le courb-e (indifféremment féminin ou masculin pendant longtemps) comme le général d’Empire qui a donné son nom -par extension- à la rue de votre Monopoly.

Autre possibilité: une courbe beaucoup plus petite mais très caractéristique et éventuellement douloureuse, puisqu’elle concerne l’échine. Le-courbe, cela peut être évidemment le sobriquet qui désigne un homme courbé, autant dire le…Bossu, pour ne pas dire un Bossuet! Tous les noms cités au paragraphe précédent sont donc également candidats au tour de rein ou…à l’humilité plus ou moins forcée puisqu’à côté des Courbet (courbés, sans doute), on trouve aussi la forme Courbette, à destination de ceux qui ont une inclinaison pour les puissants (et/ou les riches?).

Mais aux yeux des linguistes, ces deux versions semblent néanmoins manquer de plumage (et donc de ramage) pour venir concurrencer la racine d’ancien-français ‘corb-’, elle-même issue du latin ‘corvus’ qui désignait…un crochet ou un grappin. Donc, toute forme recourbée et acérée (du hameçon à l’arme du gladiateur) qui pouvait s’accrocher à quelque chose. Puis, par comparaison, le terme est passé sur le bec du…corvidé (d’où la présence du ‘v’), déformé phonétiquement en ‘corbidé’ puis corbeau, dont le corps n’est pas toujours beau. Du coup, les Corbis, Courbis ou Courbit ont plutôt servi à indiquer un lieu où se rassemblaient les corbeaux qu’un spécimen unique (et non pas des gens habiles à mettre le grappin sur la fortune des autres).

Vous le voyez, pas de quoi en faire une tragédie, même écrite par Corneille; considérons simplement qu’au terme de ce procès médiatique, il sera intéressant de savoir si Courbit aura été le corbeau de l’histoire, ou s’il aura dû se courber devant la décision des juges. Cette leçon vaudra bien une part du gâteau au fromage, sans doute…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>