Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Cruise (Tom)

Cruise

Difficile d’échapper aux promo-interviews de la star américaine qui «a su magnifier Paris» (authentique!) dans son dernier opus cinématographique. Profitons-en pour…creuser un peu jusqu’à la racine de ce nom d’origine latine mais présente aussi bien en anglais qu’en français: ce n’est ni mission impossible ni un chemin de ‘croix’, sauf étymologiquement…

Ce ‘cruise’ provient en effet d’une ‘crux’ latine, qui a donné toute l’immense famille des croix, croisés, croisade et autre croisement, bref, l’idée de quelque chose ou quelqu’un qui coupe la route ou le chemin d’un autre. C’est la notion de carrefour qui est la première, nos ancêtres ayant besoin de signaler toute configuration du terrain qui permettait de changer de direction, puis, dans le domaine qui nous intéresse, de désigner telle ou telle personne dont on pouvait repérer la maison près d’une croix, d’où les Lacroix, Delacroix, etc…

La-dite croix pouvait évidemment être également l’implantation d’un calvaire (religieux, comme ce qui concerne les guerres pour la Croix, les croisades), mais il s’agit, dans le cas de Thomas dit familièrement Tom (*), d’un sens dérivé (si je puis dire) puisqu’il concerne une…croisière. Là encore, à l’origine, on a bien l’image d’un bateau -un croiseur!- dont la mission l’amène à faire sur l’eau des tracés qui se croisent lors de ses patrouilles, d’où le sens. Le terme, qui n’est que militaire au début, tombera dans les loisirs dès que la « croisière s’amuse(ra) » à faire cette fois des ronds dans l’eau, de la Méditerranée par exemple.

Or, sur la terre ferme, et concernant un piéton qui fait des allers et retours (sur le trottoir?), cela deviendra vite l’image de celui qui drague, en tout cas dans la période ‘moderne’ actuelle. En fait, à l’époque de Shakespeare, le dragueur en question n’est qu’un ‘Cruse’ qui qualifie un va-t-en guerre, autrement dit un homme agressif ou même un guerrier. On retombe donc un peu sur l’idée des ‘croisades’, avec un suffixe -ade qui exprime la quantité (des soldats), l’abondance (des moyens) ou la répétition (des expéditions)…

Surnommés les Croisés en raison de la grande marque rouge sur leur vêtement -pour ceux qui étaient autorisés à la porter- les chevaliers pouvaient également avoir sur la poitrine une croisille (comme la chanteuse Nicole), c’est-à-dire une petite croix, terme utilisé pendant un temps pour les…bas féminins par confusion avec résille, littéralement un petit-réseau de croix, sous-entendu en dentelle! Ce qui peut sans aucun doute servir à draguer également…

(*) Pour d’autres étymologies surprenantes sur les prénoms anglais, voir la chronique sur Cooper ‘Bradley’ (janvier 2012)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>