Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

D’Arc (Jeanne)

D'Arc (Jeanne)

Grande période de récupération historico-politique, puisque cette semaine va mettre à l’honneur (après l’avoir mise à l’index, puis au bûcher) une certaine Jeanne native de Domrémy, petit village à la frontière germanique (de l’époque). Dès son plus jeune âge, et bien avant Elli Medeiros, elle chantait «Toi, toi, mon roi», en bonne fille de riche propriétaire terrien (Jacques d’Arc n’était pas du tout pauvre, et elle, n’a jamais été la bergère ‘professionnelle’ qu’en a fait l’Eglise). Personnage emblématique de la gauche, puis de la droite, puis de l’extrême-droite, Jeanne est pour certains le (seul?) symbole de la France, et l’on ne manque jamais de rappeler son surnom, la…Pucelle. La quoi?

J’ai questionné un peu mon entourage: pas de doute, pucelle signifie ‘une petite puce’; et, de toute évidence étymologique, le raisonnement n’est pas idiot, car le suffixe ‘-elle’ marque toujours un diminutif: une petite coupe, c’est une coupelle; une petite balançoire, une balancelle; une petite nasse, une nacelle (ancienne orthographe: nasselle); une petite varice, la…varicelle (mais oui), etc… Dès lors, si l’on y réfléchit une seconde, quel rapport y-a-t-il entre Jeanne et les puces, à part peut-être celles de son cachot rouennais?

Je ne peux pas citer ici les interprétations…intimes, soutenues ‘mordicus’ par l’imagination de mes voisins sur les détails physiologiques et les modalités de la virginité de la…demoiselle (une petite dame!), persuadés d’une analogie entre l’insecte aptère (=sans ailes) et certains recoins du sexe féminin. Or, je ne le peux pas, tout simplement parce qu’il n’y en a pas! Car une pucelle n’est pas une ‘pucette’ (la petite puce, néologisme), mais une…’petite fille’, du latin pulcella, qui représente pour les latins un (tout-)petit enfant, donc forcément vierge, mais là n’était pas du tout le sens premier!

D’ailleurs, ‘pulcella’ est déjà le diminutif de ‘puella’ (= une enfant), mot qui servait également à désigner un petit animal (un poussin, par exemple), faisant au passage une confusion avec le mot ‘pulla’ qui veut dire la poule(tte?). Les romains n’avaient pas toujours le sens du genre (ni les yeux en face des trous), mais voilà une précision qui va secouer les puces de certains sur le surnom de Jeanne-la-jeune-fille, laquelle est totalement vierge de parasites, non mais! De fait…

La (vraie) puce, elle, vient aussi du latin, ‘pulex’ (on voit bien que le mot n’est pas du tout le même), mot un peu plus agressif (rien qu’en le prononçant, essayez) qui évoque quelque chose qui gratte, et de façon plus générale un parasite, quel qu’il soit. Ce ‘pulex’ va d’ailleurs qualifier d’abord le puceron, c’est dire.

Il n’empêche, la puce est présente partout dans notre quotidien, surtout si je vous la mets à l’oreille: jusqu’à l’époque de La Fontaine, on considérait cette expression comme une façon de…susciter le désir amoureux (plus tard, c’est plutôt le bout de langue qu’on y mettra); puis, après le 17è siècle, la démangeaison change de sens, puisque ‘avoir la puce à l’oreille’ devient ‘se douter de quelque chose, se méfier d’une situation ou d’une personne’. Comme on dit dans «Les Demoiselles de Rochefort», grattez-vous où çà vous démange, Solange.

C’est peut-être cette méfiance que doivent garder présente à l’esprit les acheteurs qui font les marchés…aux Puces, sur lesquels on vend sans doute des ‘petites choses’ (ma puce!), même si à l’origine, c’était bien une histoire d’articles contaminés, car, à la fin du 19è siècle, les chiffons et nippes qu’on y vendait en occasion n’étaient pas très nets; bref, le seul qui ne soit pas content d’aller aux puces, c’est le matelas, évidemment.

Mais aujourd’hui, la puce est surtout informatique, et plus on en a, moins ça gratte (sur le papier) puisqu’elle permet de se passer de chèque, de billet, d’attestation médicale ou de pièce d’identité. Curieux retour d’ailleurs de cette puce totalement insensible aux traitements anti-parasites (canins), puisque c’est un composant électronique ‘petit comme une puce’. Or, même dans «Tron», on n’a jamais vu une puce venir se faire gratter. J’espère qu’après toutes ces analyses, Jeanne ne sera…plus celle que vous pensiez.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de D’Arc (Jeanne)

  1. Dans les pucelles, vous oubliez les insignes militaires, qui sont appelés ainsi.
    Il me semble avoir lu qu’au Moyen Age, étaient appelées pucelles les filles non mariées, sans se pré-occuper de leur virginité.
    Or Jeanne d’Arc ne l’était pas mariée. Tout ça pour dire que pucelle ne signifie pas forcément chaste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>