Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Darc (Mireille)

Darc

Elle ne restera pas qu’une  »Grande Sauterelle » évadée d’un film de Georges Lautner. La brune (années 1960) puis blonde (la suite) actrice fut aussi une réalisatrice de cinéma (‘La barbare’) et surtout de documentaires pour la télévision, avec pour thème récurrent la vie et le parcours difficiles de personnages féminins, mais rien sur Jeanne…d’Arc bien que cela aurait pu être le cas. Dis, Monsieur, pourquoi y-a-t-il des familles d’Arc ou Darc?

Le raisonnement est en effet le même, il ne s’agit que d’une différence ‘d’agglutination’, ce phénomène linguistique que vous connaissez bien maintenant et qui consiste en un rapprochement entre une préposition ou un article posés à côté d’une racine: celui qui s’appelle Darc vient d’Arques (Nord), fait usage d’arc, ou habitait près d’un arc (de pont), et tous ont la même origine, y compris s’ils sont descendants de Jeanne (ne vous inquiétez pas pour sa virginité, son père avait des frères); même processus pour les Duchemin (du-chemin), les Dufour (du-four, le boulanger), les Dorléac (du village d’Orléac, ou même d’Auréliac), et peut-être aussi les Deschiens, qui sait?

Tous ces ‘arcs’ ont pris racine près de ou sur un…pont, autrement dit ‘arcus’ en latin, quelque chose qui représentait forcément une arche, avec comme premier sens le dessin d’une forme courbée (nôôn?), quelle qu’elle soit. On commence évidemment par un arc, celui que forme le pilier d’un pont (ciel, Jeanne ne serait-elle qu’une Du-pont!?); ou bien l’instrument dont se servent les…archers bien sûr; mais aussi une arcade, c’est-à-dire, en architecture, une ligne de voûte sur laquelle vont pouvoir venir…s’arc-bouter d’autres éléments. Sans oublier l’arc de triomphe (auparavant, on disait l’arche en fait), l’édifice autour duquel viennent parader les vainqueurs (de la guerre ou des élections présidentielles) pour recevoir les honneurs.

Quittons l’architecture terrestre pour le deuxième sens du mot latin, qui désignait également l’arc le plus naturel du monde, celui du ciel, même si, à l’époque, les Romains étaient loin de savoir ce qu’il pouvait y avoir ‘over the rainbow’. Et comme avant l’arc en-ciel il y a toujours la pluie, c’est sous un Déluge que flottait d’Arche d’un certain Noé, le premier bateau altermondialiste construit avec une coque en forme d’arc, d’où le nom selon certains.

En fait, pas vraiment, peut-être même pas du tout! Car cette forme d’arche-là fait…le pont avec le dernier sens du mot, issu d’un terme grec qui représente une caisse ou une boite, définition beaucoup plus acceptable pour le coffre qui contenait les Tables de la Loi by Moïse, une Arche d’Alliance plutôt rectiligne en fait, aussi bien dans la forme que dans le fond…

Mais tout cela n’est qu’une illusion car je sais bien que vous trépignez depuis un moment puisque vous savez que Mireille ne s’appelle pas du tout Darc, qui n’est qu’un pseudo choisi en référence autant à la médium préférée de Charles VII qu’à la rivière éponyme de son enfance varoise! Son véritable état-civil est donc celui de son horticulteur de père (adoptif) soit Aigroz, nettement moins euphonique (‘doux à l’oreille’) que le monosyllabe choisi par l’actrice, évitant ainsi, dans les régions du sud, le risque d’un ‘Mireille est grosse’ tout à fait déplacé!

La famille du-dit paternel de substitution serait de souche helvétique, ce qui, d’un point de vue onomastique, ne manque pas de logique, les régions du Centre-Est de la France, donc frontalières de la Suisse, étant le foyer traditionnel des noms terminés par -oz, comme Antonioz (de Gaulle), Mermoz (Jean) ou Berlioz (Hector), parfois réécrits ‘en français’ comme Famose (Annie) d’après le savoyard originel Famoz. Tout comme ceux en -az, tel La Clusaz, Avoriaz, etc…typiques de la même région.

Et cet ‘aigroz’ pourrait bien avoir deux sens très différents: le plus spécialisé (et le plus probable ici) concerne le nom local du verjus, ce jus d’un raisin qui n’a pas mûri (un jus de raisin vert est forcément un vert-jus), et dont nos ancêtres se servaient traditionnellement comme complément ou substitut de vinaigre, autant dire un liquide particulièrement acide ou…aigre(oz)! Par un effet de transfert lui aussi assez traditionnel, le nom du produit se serait alors appliqué à celui qui pressait l’aigroz pour devenir le surnom du vigneron qui pratiquait l’opération (à part que, par ironie, ce soit celui qui ne produisait que de la ‘piquette’, du vin…aigre!)

L’autre origine possible se trouve aussi loin par le sens que par la géographie, soit la Manche ou l’Orne où quelques rares Aigroz sont venus faire équivoque avec un Aigron local (comme si c’était un pluriel), une forme méridionale par ailleurs tout à fait confirmée de Haigron, puis Hégron, déformation de héron (oui, l’oiseau). Et là encore, par comparaison avec l’échassier de nos rivières puis transfert, le mot est devenu ‘nom propre’ pour qualifier un homme…aux longues jambes (ou au nez aussi long que son bec, ça arrive; peut-être les deux à la fois!).

Alors, même si on sait bien qu’il ne faut tirer aucune conclusion en rapport avec les caractères tout à fait aléatoires du patronyme de ses ancêtres, reconnaissons que l’hypothèse d’une Mireille ‘acide’ convient nettement moins bien que celle d’une séductrice ‘aux longues jambes’: finalement, cette histoire de sauterelle…

ps: vous avez également en archives une chronique sur Jeanne d’Arc (étymologie de pucelle) ou sur Georges Lautner (pour des raisons différentes!)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Darc (Mireille)

  1. je sais toujours pa s comment vous retombez sur vos pattes, pour la sauterlle!, mais c’est de plus en plus astucieux. continuez et félicitations pour la longévité, gustave, nice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>