Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Davis (Troy)

Davis (Troy)

L’américain Troy Davis aura donc été le 42è homme exécuté par une dite démocratie occidentale, dans un siècle dit civilisé. Il fut un temps où l’événement serait entré dans l’Histoire; il est probable aujourd’hui que s’il entre dans les manchettes des journaux pendant deux jours, ce sera un maximum. Il n’empêche, étymologiquement parlant, le patronyme est riche de variantes de tous ordres.

Car Davis, c’est tout simplement la forme anglaise du (pré)nom David, que l’on peut aussi trouver sous un nombre d’orthographes différentes et plus ou moins répandues comme Davit, Davitt, Dave (comme le chanteur) ou Davy (comme Crockett). Tout à fait à l’origine, en hébreu donc, « Dawidh » est une sorte de qualificatif qui signifie « le bien-aimé » (de Dieu, sous-entendu). Le mot, déjà très courant dans les temps bibliques, va devenir un véritable ‘must’ après un combat célèbre qui opposa un roi-prophète et un géant, vous avez reconnu à ma gauche Goliath, et à ma droite…David, précisément.

Le descendant d’un David (pas forcément le lanceur à la fronde) va permettre de créer, toujours dans les pays anglo-saxons, le nom du « fils de David », soit, littéralement David-son, dont une fille Harley aura beaucoup de succès au 20è siècle. Mais des Davis, vous en connaissez beaucoup d’autres, à commencer par Dwight Davis, cet homme politique (si, si!) américain, qui a eu dans sa jeunesse cette idée folle un jour d’inventer…la première compétition de tennis entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne (uniquement), à savoir la future Coupe Davis évidemment, la seule épreuve du circuit masculin qui vous oblige à collectionner d’horribles saladiers.
D’autres Davis? Dans le cinéma par exemple, avec les actrices Ruth Elizabeth Davis, plus connue sous le nom de Bette Davis, ou, pour les plus anciens, Marion Cecilia Dourvas, dite Marion Davies (à une lettre près), grande actrice et productrice du cinéma muet américain.

Le patronyme a également ses ‘adaptations’ françaises, surtout dans les régions de l’Ouest (Vendée, Charente, Deux-Sèvres) où l’on trouve des Davisseau -curieux mélange d’une racine plutôt saxonne avec une terminaison typiquement atlantique-, mais aussi des Daviau(d), Daviaux ou Davieau, ou encore des Davy, dans le Maine & Loire. Autres formes un peu plus ‘lointaines’, les Daviette, Davin et le mignon diminutif de Davidou, quelle descendance ce David!

Le nom le plus inattendu est à la fois propre et commun, puisqu’il s’agit de Daviet. On n’est pas complètement certain de son origine, mais il semblerait qu’au 13è siècle un menuisier voyant un dessin du combat de David et Goliath se serait exclamé en voyant l’attitude du roi biblique: « on dirait ma pince de crochet de serrure! » En son honneur, il baptisa son outil le daviet, lequel eut encore un avatar un siècle et demi plus tard, avec une longue pince manipulée par les barbiers, lesquels étaient aussi à l’époque des arracheurs de dents. Pour le distinguer de l’outil du menuisier, on va l’écrire avec un ‘r’; et le davier, vous l’avez sûrement croisé si vous êtes allé chez un dentiste il y a quelques années! Je ne voudrais pas vous mettre à la torture, alors je suis…d’avis qu’on arrête là.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>