Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Delon (Alain)

Delon

Delon devient octogénaire; c’est Delon qui le dit, mais Delon n’a pas d’âge, Delon est immortel (et malheureusement parfois, bien réel). Delon, l’homme à l’égo de cinq pieds de large, Delon fait tout à l’inverse des autres, y compris étymologiquement. Car Delon, contrairement à Darty, n’est ni de-long(ueur), ni de Lons (le Saulnier) mais tout simplement Delon, une racine un peu escamotée, un traitement qui n’aurait pas plu…A Delon.

‘A-Delon’, c’est vraiment l’origine de ce nom définitivement importable par d’autres qu’Alain (et même avec un autre prénom, “ah, vous êtes de la famille de l’acteur? ” “Nôôôn!”), au moins jusqu’au siècle suivant, en tout cas en France. En fait, l’acteur…suisse (1) a subi une petite opération de technique linguistique, qui s’appelle aphérèse, c’est-à-dire un petit rabotage au niveau du museau (du mot), ce qui oriente le terme vers le registre des qualificatifs chers aux envahisseurs germains d’avant le Moyen-Age.

On tombe alors sur le racine ‘adel’ (en fait edel, mais la variation des voyelles n’a pas d’importance ici), qui signifie noble (ça, il aime); pas forcément de lignée ou de naissance aristocratique (à l’époque, le système n’était pas vraiment en vigueur dans les brumes du Nord), mais de noblesse d’âme, de tolérance ou d’ouverture d’esprit (comme quoi, au fil des siècles, ça peut changer…). Bref, cet adjectif va permettre de créer le surnom de gens connus pour ces qualités, en français les Adelon, Adelin (avec même à l’origine un ‘H’ vite aspiré dans le néant, comme Hadelon, Hadelin), et donc forcément Adélie (un prénom très Terre à Terre), autre forme de…Adèle.

Ce phénomène d’abréviation est le même que pour Langon (soius-préfecture de Gironde créée par la tribu des Alangons, qui sont donc allés…à Langon), ou la capitale économique ivoirienne Abidjan (à Bidjan, voir la chronique en archive), une adaptation vocale dûe à plusieurs facteurs, comme un mot estimé trop long ou trop différent des habitudes linguistiques locales. Du coup, cet avatar peut se manifester dans quasiment toutes les régions de la France actuelle, le lieu de naissance de l’acteur (banlieue parisienne) n’ayant en l’occurrence aucun sens particulier, sauf à le rapprocher de la plus célèbre fille de Victor Hugo (Adèle H.) ou de l’actrice Exarcopoulos (voir archives), autant dire du beau monde (en v.o…Belmondo).

En fait, Alain ne doit peut-être rien à l’autre, car le plus lointain ancêtre répertorié dans la famille vivait dans le Tarn-et-Garonne et départements voisins, Lot, Lot-et-Garonne, nid de la famille Delon pendant des siècles, y compris jusqu’à son propre père devenu gérant d’un…cinéma de quartier parisien. Voilà un arbre généalogique qui risque de tout changer, et pour cause: dans le Sud-Ouest de la France, les Delon sont en fait la version ‘parisienne’ de Delom, ce qui fait de Maurice Marcel (2) non pas un ‘fils de l’(h)om’ mais un (homme) de l’om, patronyme très répandu d’après le nom occitan de l’orme (exactement ‘olm’, formé sur le latin ‘ulmus’).

Ce qui fait alors des Delon les cousins des Delom, Deloume (Delhoume), mais aussi Lomme, Lhoume ou Lolom, et par conséquent le surnom de gens qui habitaient du côté de la forêt d’orme(aux), ou qui en assuraient la plantation, l’exploitation, ou qui avaient tout rapport possible avec l’arbre en question. Voilà une hypothèse qui me semble bien plus logique en ce qui concerne les aïeux du nouvel aïeul. A défaut de chêne, Alain peut toujours se prendre pour un orme, surtout étymologiquement.

(1), si, si, what else? Allez, soyons honnête, franco-suisse (ça vaut mieux que franco-russe, hein Gérard).
(Z), si, si, ce sont bien les autres prénoms d’état-civil d’Alain (on a eu chaud!)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Delon (Alain)

  1. je lis à l’instant vos articles de la semaine et la dernière sur Delon. Quel esprit! j’adore vos allusions toujours très fines et cultivées; continuez, merci.
    Un ancien du ministère de la culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>