Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Demare (Arnaud)

Demare

Le récent vainqueur -français- d’une étape du Tour de France de l’année a le malheur -médiatique- de s’appeler Demare, ce qui a permis de trouver des Unes sans vergogne du type «Arnaud Demare fort», ou «Demare au quart de tour» (ou de…Tour, une allusion à la portion de compétition déjà effectuée?). Bref, encore une occasion perdue de donner à l’écrit son véritable sens, puisqu’ici, un ‘r’ unique change tout!

Car, avec ce patronyme qui n’en pas l’r’ -en tous cas pas le second- on est loin de l’idée de démarrer (ce qui, justement, est étrange pour une épreuve dont on juge le classement à…l’arrivée, et non au départ, autrement dit au démarrage); le verbe que nous avons ici est synonyme de débuter ou de commencer une action (on débute un livre mais on démarre une voiture), et il vient en droite ligne du vocabulaire de la…marine.

En effet, depuis le 13ème siècle, on utilise le composé d’une racine néerlandaise (‘maren’) qui signifie attacher. La preuve, c’est que lorsqu’on attache un bateau au quai, on l’a-mare(n), francisé en amarre évidemment. Du coup, quand on le détache pour commencer à naviguer, on le…dé-marre, littéralement! On est donc assez loin d’une histoire de moteur dont on provoque la mise en service du système à explosion, interprétation qui s’est figée (surtout les petits matins d’hiver) au début du 20è siècle pour exprimer qu’on ‘libère’ les chevaux -fiscaux- restés attachés la nuit dans le garage.

C’est dire si notre pauvre Arnaud ne se retrouve pas dans ce nom principalement répandu dans l’Est et le Nord de la France (1); car, même si ce n’est pas la caricature des bassins miniers, le mot est bien néanmoins un toponyme, un nom de lieu qui définit l’environnement de son (ses) ancêtre(s), à savoir une mare. Une mare, pas un étang, qu’il faut sans doute considérer avec le sens qu’elle avait encore au Moyen-Age, c’est-à-dire le plus souvent un marais.

Donc, en fonction de la période ‘d’enregistrement’ de l’identité de l’aïeul (probablement assez tôt, puisqu’on n’est pas -trop- loin de Villers-Cotterêts dans l’Aisne, à partir d’où le futur Etat-Civil a commencé à se constituer sur ordre du royal François le Premier), on peut mettre ce nom dans le même bain que les très nordistes Desmarais, Desmaret(s), Desmarey, Desmaretz et même…Desmarrez, grande famille lilloise au ‘z’ final comme tant de patronymes locaux (et pas espagnols du tout).

L’équivoque vient donc du fait que, même sans accent sur le premier ‘e’, on ne dit pas spontanément ‘De Mare’ (ce qu’on devrait) mais ‘Démare’, comme quand on largue les amarres! Mais il y avait pire pour nos rigolos éditorialistes de presse écrite: le jour de sa victoire d’étape, Arnaud a battu -sur le fil- son compatriote Christophe Laporte, dont l’ancêtre habitait près d’une Porte (de la ville) ou qui habitait une maison avec une ‘belle’ porte, rare en ce temps-là, d’où le surnom. Vous avez donc échappé au titre «Demare bat Laporte». De vitesse, évidemment…

(1) Le Nord commençant dès qu’on a passé la Porte de Clignancourt à Paris, ça tombe bien, il est né à Beauvois (Oise)…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>