Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Desmarets (Sophie)

Desmarets

C’est une «fleur de cactus» (la pièce de Barillet et Grédy) qui avait principalement rendue célèbre la comédienne…Jacqueline Desmarets, et non pas Sophie, car, pour une fois, c’est le prénom qui devient pseudonyme. En 1941, la future «Sophie» a 19 ans, elle travaille depuis trois ans déjà dans une classe de théâtre dirigée par un certain Louis Jouvet, et elle doit choisir un nom de scène qui la différencie de l’actrice de cinéma Jacqueline Desmarets, à l’affiche cette année-là comme second rôle dans «Premier Rendez-Vous» d’Henri Decoin, emmené par Danielle Darrieux. D’où le changement de prénom obligatoire, même si depuis Sophie a davantage marqué les mémoires que Jacqueline…

Comme son nom l’indique, la famille de Sophie est originaire du nord de la France, où l’orthographe ‘marets’ (ou maretz, un peu plus à l’est) désigne bien un territoire de…marais. Il s’agit donc d’un toponyme assez transparent (enfin, si l’eau n’est pas trop boueuse) formé sur le type d’habitat où résidait son ancêtre, un ‘homme des marais’, ou peut-être tout simplement d’un coin plus humide qu’un autre dans la région, d’où ce surnom.

Humide, forcément humide, car, avant de dégouliner à travers tout le pays, le ‘mareis’ du nord, comme on disait au Moyen-Age, a pour origine (encore!) un mot germain qui est ‘marisk’, et qui désigne…la mer, carrément. Puis, très vite, une ‘petite mer’ (un morbihan, comme diraient les bretons), autrement dit une mer fermée, un lac ou un étang. Du coup, ce(ux) qui pousse ou qui habitent dans le ‘marisk’ devient ‘mariskageux’ puis marécageux; et, un siècle plus tard, on crée le métier de celui qui vend les produits du ‘mareis’, le ‘mareischier’ devenu maraîcher, évidemment.

Comme dans le marais il y a beaucoup de choses à faire pousser, à récolter (marais salants) ou à faire paître (pré-salés, les prés dans la mer), on va donc se retrouver avec une grande famille de patronymes tels que Desmaret, Desmarets, Desmaretz, Dumarais, ou tout simplement Marais, comme un certain…Marin (!), le musicien héros du film «Tous les matins du monde», ou encore l’acteur Alfret Villain, mieux inspiré de choisir à l’écran les autres nom et prénom de la famille, à savoir Jean Marais.

Un peu plus à l’ouest, on trouvera des familles Marandeau (avec un suffixe typique de l’arc atlantique vendéen, entre autres) et des Marandon, formés sur la même racine. Ces formes de variantes un peu plus éloignées de ‘marais’ viennent en fait de la formation d’un mot plus long, condensé de «marais + étang», qui nous donne marand (ou marande, parfois), au sens de petit marécage. C’est dire si, dans tous les cas, on reste les pieds dans l »eau, un terrain paradoxal et bien peu adéquat pour y faire s’épanouir cette fleur de cactus…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>